Partagez cet article

La première fois que je vis cette villa, c’était par hasard en descendant en voiture la Hüttelbergstraße, petite route très agréable qui traverse une partie du 14ème arrondissement de Vienne. En l’apercevant je me dis que c’était encore quelque chose qui pouvait facilement me causer un accrochage avec un autre véhicule. La blancheur et la singularité du bâtiment ne manquent en effet pas d’attirer l’oeil. Une fois rentrée à la maison, je n’avais qu’une envie, y repasser. Je me disais qu’il devait bien y avoir dans l’un de mes ouvrages sur Vienne quelques lignes qui lui étaient consacrées. J’en trouvai plusieurs en effet et me sentis plus que gênée de n’avoir pas entendu plus tôt parler de cette villa. Heureusement, j’étais encore toute nouvelle à Vienne, l’honneur était sauf, et j’eus la chance de découvrir que l’on pouvait visiter cette villa puisqu’elle était devenue un musée.

20160918_150526

C’est ainsi qu’un dimanche je me rendis dans cette belle demeure et en fus plus que ravie. En pénétrant la villa, on a l’impression de pénétrer dans l’intimité de ce grand architecte viennois qu’est Otto Wagner. Passant chaque jour par quelques-unes de ses stations de métro,  je trouvais cela plutôt agréable. Vous les connaissez d’ailleurs bien, ces stations assez singulières aux éléments métalliques vert foncé et aux murs très blancs que l’on retrouve sur les lignes 4 et 6 du métro, ainsi que sur la ligne de train urbain qui traverse l’Ouest de la capitale autrichienne.J’avais aussi déjà visité l’église Saint-Léopold-du-Steinhof, également située dans le 14ème arrondissement, mais là, c’était autre chose. Sur place, je pensais voir plus d’informations et de réalisations d’Otto Wagner, mais sa résidence d’été, datant de 1888, fut très restaurée (elle en avait besoin) et quelque peu transformée par l’artiste Ernst Fuchs, qui l’acquit en 1972. Cependant le mobilier, les aménagements et la décoration dont Fuchs a doté la villa sont incroyables quant à la créativité et la qualité de travail dont ils témoignent. Chaque pièce de la demeure sert d’écrin aux oeuvres peintes gravées et dessinées d’Ernst Fuchs. Je ne connaissais cet artiste autrichien, décédé il y a tout juste un an, que de nom. La richesse de ses oeuvres, très empreintes de métaphysique est surprenante. C’est là un grand artiste qui nous invite à contempler ses oeuvres. Il y en avait tant que je ne savais plus où donner de la tête, surtout qu’il s’épuisait parfois dans des compositions presque entièrement faites de détails. C’est là une confrontation que je vous invite à faire. On peut également voir quelques-unes de ses sculptures dans le jardin. Une maison qui sert d’écrin à deux artistes viennois exceptionnels.

Si on veut encore un peu de Wagner, on peut aller admirer la villa voisine, au numéro 28, qui lui est également due et fut construite un peu plus tard, en 1912 et 1913. On l’appelle d’ailleurs Villa Wagner II.

14409604_257200904674226_1447461924341043192_o

Informations pratiques :

Adresse : 26 Hüttelbergstraße, 1140 Vienne.

Transports en commun dans les environs : A une dizaine de minutes à pied du tram 49 et à deux pas des lignes de bus 35B, 148 et 152.

Tarifs : 11 €, 6 € pour les étudiants et les séniors.

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

69598833