Podcast: Der Osterhase statt der Glocken
avril 14, 2019
Portraits de lecteurs : Laetitia
avril 21, 2019

Une petite randonnée dans la vallée de la Thaya

Partagez cet article

La vallée de la Thaya comporte le plus petit parc national autrichien, appelé en allemand Thayatal. J’avais lu que c’était un repaire de chats sauvages et que lors de la balade on tombait sur un château. Il ne m’en fallait pas plus pour embarquer quelques amies dans cette petite aventure à la pointe nord-ouest du Weinviertel. Une superbe maison du randonneur nous y accueillait et parmi les neuf chemins proposés, nous optâmes bien sûr pour celui du chat sauvage (Wildkazte en allemand) et ses cinq kilomètres. Tout le long, nous avions des panneaux nous informant sur la vie et la nature de l’animal. J’avais vraiment envie d’en croiser un, mais je savais bien qu’il était fort timide et que pour ma part j’étais fort bruyante. Nos natures n’étaient peut-être pas faites pour se rencontrer. J’essayais de ne plus y penser et de profiter des beaux sentiers en sous-bois.

Ne me rendant pas si souvent en forêt, cela me faisait du bien. C’est vrai que la vallée de la Thaya, c’est surtout une rivière, la Thaya, et des forêts. Je rêvassais et ne pouvais plus suivre les conversations que nous avions. Mais l’Histoire et la politique me ramenèrent d’un seul coup sur terre, quand longeant une clairière, nous tombâmes sur un panneau indiquant la frontière autrichienne.

La Thaya sert en effet de frontière à l’Autriche et à la République tchèque. Je pensais alors à ce que cela pouvait signifier pour des gens qui la connurent infranchissable au temps du bloc soviétique. Aujourd’hui, on peut la traverser autant de fois que l’on veut, et souvent sans même s’en rendre compte entre le parc national de la vallée de la Thaya et le parc naturel tchèque de Podyjí qui forment tous deux une très grande zone forestière. Puis arriva le moment de grimper un peu pour admirer la vue sur la vallée et le château fort d’Hardegg.

C’est bon, j’avais vu le château. Il ne restait plus qu’à voir un chat sauvage, mais il était déjà l’heure de manger ! Nous nous retrouvâmes dans une auberge tchèque. Malgré le fait que je savais où je me rendais ce dimanche un peu couvert, je ne pensais pas déjeuner à l’étranger 😉. Sur la deuxième partie du chemin, je pensais encore à ce chat sauvage. Je souhaitais tellement en voir un. Même furtivement. Rien qu’un bout de patte, de queue, d’oreille. Arrivées à la maison du randonneur, je me rendis compte que nous avions raté le goûter de Frieda et Carlo, deux chats sauvages qui y ont un abri. Ils étaient bien sûr déjà repartis ! J’étais vraiment triste mais mes amies me dirent qu’on reviendrait et me laissèrent cueillir quelques coucous, comme j’adorais le faire enfant. Depuis, j’en ai vu à Innsbruck, mais j’ai quand même hâte de retourner dans la vallée de la Thaya pour découvrir d’autres chemins de randonnée !

P.S. : N’hésitez pas à vous arrêter à Retz lors de votre sortie.

Informations pratiques

Adresse : 2082 Hardegg

En voiture : Compter une heure et demi depuis Vienne.

En transports en commun : Prenez le train pour Retz (une heure depuis la station Handelskai), puis le bus 876 (20 minutes de trajet).

La maison du randonneur est ouverte tous les jours de 9h à 18h du 21 mars au 30 septembre et de 10h à 17h le reste de l’année.

Le goûter des chats sauvages a lieu à 15h30 les samedis, dimanches et jours fériés d’avril à octobre, et tous les jours en juillet-août !

Des vélos électriques peuvent être loués sur place.

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

69598833