Partagez cet article

C’est lors du dernier tournoi de pétanque qu’organisait l’association WIM que je fis la connaissance de Guillaume. D’abord adversaires, nous nous sommes détestés (surtout qu’il avait gagné), puis dans la même équipe, nous nous sommes adorés. Depuis nous n’avons pas rejoué à la pétanque, mais nous nous retrouvons pour de nombreuses activités, et parmi elles, celles du club 😉 

 

 

Guillaume

 

Guillaume vient du Creusot (chouette, un Bourguignon, comme moi !). Il est arrivé à Vienne en février 2019 après s’être perdu entre Barcelone, Montréal, Melbourne et Le Cap.

 

Qu’est-ce qui t’a amené en Autriche ?

L’envie de rentrer en Europe après 16 ans à l’étranger. J’ai trouvé un projet de recherche super intéressant et international, du coup j’ai fait mes valises, et me voilà !

Que préfères-tu dans la cuisine autrichienne ?

Les pâtisseries au Topfen. Ce n’est pas une garniture courante dans les autres pays où j’ai vécu, et c’est super bon.

Que rapportes-tu de France ?

Du vin (forcément le Bourguignon ! Et vu le prix ici…) et du reblochon. J’ai quand même un héritage savoyard à respecter, et je ne peux pas laisser mes amis autrichiens ne pas savoir ce qu’est une tartiflette.

Qu’emportes-tu avec toi en France ?

Des cadeaux des marchés de Noël.

Quelque chose à absolument voir ou faire à Vienne ?

Manger un gâteau au Café Central. Ça fait cliché, mais j’aime beaucoup cet endroit (moi aussi !).

Aurais-tu quelque chose à nous conseiller en dehors des sentiers battus ?

Aller dîner ou boire un verre au Piaristenkeller (que je lui ai fait découvrir, je tiens à le préciser). Je n’en dis pas plus, il faut aller découvrir cet endroit. Et grimper sur le mur d’escalade de la Haus des Meeres.  [LIEN]

Quelque chose à absolument voir ou faire en dehors de la capitale ?

Faire une via ferrata dans les montagnes du sud de Vienne (longer des parois rocheuses, pour ceux qui comme moi n’étaient pas sûrs de ce dont il s’agissait), et même éventuellement camper en haut de la montagne pour la nuit.

Quelque chose qui a changé dans ton quotidien depuis ton installation en Autriche ?

Je ne suis pas capable de communiquer avec les gens dans leur langue (l’allemand). On s’en sort très bien à Vienne, mais c’est un peu frustrant car ça met une petite barrière. Et n’ayant jamais fait d’allemand avant, ça va prendre un moment…

Ton mot ou ton expression allemande ou autrichienne préférée ?

«Schmetterling» (papillon), parce que c’est joli et que notre prof d’allemand nous a expliqué que l’expression anglaise «to have butterflies» (avoir le trac) marche aussi en allemand, je trouve ça mignon.

Ton article préféré de « Ça valse à Vienne » ?

Le portrait de Daniel (lèche-botte !).

Enfin, quelque chose que tu fais dans ton temps libre, à part bien sûr lire « Ça valse à Vienne » ?

Du sport. Du yoga, de l’escalade, des arts martiaux…

 

Partagez cet article
69598833