Partagez cet article

Lors du dernier parcours commémorant les victimes du pogrom de novembre 1938 que j’organisai ce mois-ci, nous terminions dans la gare de Westbahnhof devant un mémorial présentant un enfant juif assis sur une valise. Cette sculpture commémore une opération baptisée Kindertansport (« transport d’enfants »), qui vit le jour à la suite des persécutions que subirent les personnes déclarées comme juives dans l’enceinte du Reich allemand (dont l’Autriche faisait partie depuis le 12 mars 1938). Quelques jours après le pogrom de novembre 1938 qui sévit dans le Reich allemand, des entrepreneurs juifs britanniques décidèrent de porter auprès de Chamberlain, premier ministre du Royaume-Uni, un projet pour accueillir temporairement des enfants réfugiés. Le premier Kindertransport eu lieu à Berlin le 1er décembre 1938. Pour Vienne, il fallut attendre le 10 décembre. Des volontaires étaient chargés de trouver des enfants et des adolescents menacés par le régime nazi pour leur permettre d’être accueillis au Royaume-Uni. Il s’agit principalement d’enfants juifs de 7-8 ans. L’opération Kindertransport s’élargit à la Tchécoslovaquie et à la Pologne en 1939 du fait de l’avancée des troupes allemandes. Elle prit fin le 1er septembre 1939 avec le commencement de la Seconde Guerre mondiale. Elle permit cependant de sauver plus de 10000 enfants. Ces derniers, écartés de leurs familles, furent terriblement traumatisés. La plupart furent les seuls survivants de l’Holocauste de leurs familles. Certains eurent la chance de retrouver les leurs des années plus tard, mais les liens furent souvent difficiles à renouer.

La sculpture mémorielle de la Westbahnhof représente un petit garçon d’environ 7 ans vêtu comme un enfant d’aujourd’hui, et dont l’expression décrit terriblement les horreurs qu’ont pu vivre les enfants ayant pris part à l’un de ces départs. Le modèle est Sam Morris, un enfant dont l’arrière-grand-mère, Sara Schreiber, fut sauvée par le Kindertransport. Il est assis sur une valise, qui fait exactement la taille de celle qu’un enfant pouvait prendre avec lui pour le voyage. Les enfants pouvaient aussi prendre un sac avec eux, mais aucun livre, aucun jouet, et seulement une photo. La sculpture fut réalisée par l’artiste anglaise Flor Kent.

Des sculptures commémorant l’opération Kindertransport virent le jour à partir des années 2000 dans plusieurs gares dont celle de Liverpool Street à Londres, celle de Gdańsk, ou encore celle de Friedrichstraβe à Berlin. Celle de Vienne est le fruit de l’initiative de Milli Segal, spécialiste en communication pour les actions visant à commémorer la mémoire des victimes de l’Holocauste, et fut financée par l’ÖBB (les chemins de fer autrichiens).

Informations pratiques

Où trouver le mémorial ? A gauche en entrant dans la gare par ses portes principales donnant sur la Europaplatz. Niveau 0 si vous empruntez l’un des ascenseurs de la gare.

Partagez cet article
69598833