Vienne à l’époque Biedermeier
janvier 31, 2018
Le Brunnenmarkt, mon marché à moi
février 7, 2018

Portraits de lecteurs : Edith

Partagez cet article

Voilà deux mois que je rencontrai Edith lors de l’anniversaire d’une amie. Cette dernière m’avait prévenue que l’une de mes plus grandes lectrices allait surgir elle ne savait quand pendant la soirée. Je faisais alors attention à bien garder mon sérieux afin de ne pas décevoir cette lectrice inconnue que je ne pourrais identifier. Je réfléchissais à la façon de l’aborder, de lui répondre. Devais-je me présenter à elle ? La prendre de haut ? La prendre dans mes bras ? Je ne savais pas trop et me disais qu’une bise serait peut-être plus sobre. Enfin bon, je n’étais pas prête. A peine entra-t-elle dans la pièce qu’elle se dirigea vers moi et me dis sur un ton un peu provocateur « j’adore ton blog » *. Je lui répondis « cool » en essayant de ne pas montrer à quel point j’étais émue, fière et impressionnée (je crois d’ailleurs que cela fonctionna). Quelques minutes plus tard nous étions assises l’une à côté de l’autre et discutions comme si nous nous étions toujours connues. Je lui demandai si elle souhaitait que je fasse son portrait pour Ca valse à Vienne et elle me répondit qu’elle n’en attendait pas mieux. Bref, nous nous étions trouvées !

 

 

Edith

 

Edith est française et vient de Nantes. Elle vit à Vienne depuis mars 2013.

Qu’est-ce qui t’a amenée en Autriche ?

Les études et mon amour pour la ville de Vienne.

Que préfères-tu dans la gastronomie autrichienne ?

Le Tafelspitz, la Käsekrainer, le raifort et la vitrine du café Landtmann.

Que rapportes-tu de France ?

Des sardines la belle-iloise, des caramels au beurre salé (tiens encore une bretonne) et des médicaments.

Qu’emportes-tu avec toi en France ?

Des boîtes de biscuits de chez Backstüberl. Ma préférée est la « Teegebäck ». J’emporte aussi des chocolats Hofbauer, du crémant Schlumberger et de l’huile de graines de courge.

Quelque chose à absolument voir ou faire à Vienne ?

Se promener dans le premier arrondissement pour en voir notamment les églises baroques et se rendre dans trois musées : le Kunsthistorisches Museum, l’Albertina et le Belvédère.

Aurais-tu quelque chose à nous conseiller en dehors des sentiers battus ?

Le Brick 5 dans le 15ème arrondissement pour la musique. On y découvre des artistes viennois et d’Europe centrale. Je conseillerais aussi de faire un tour à l’église de Steinhof de l’architecte Otto Wagner et pas loin de là sur le Wilhelminenberg au moment du marché de Noël. Dans le 1er arrondissement visiter le musée du théâtre (Theatermuseum) et l’église des franciscains (Franziskanerkirche).

Quelque chose à absolument voir ou faire en dehors de la capitale ?

Se rendre à Hainburg an der Donau. On y a une très belle vue sur le Danube depuis les ruines. Bratislava et le Neusiedlersee sont aussi d’excellentes destinations.

Quelque chose qui a changé dans ton quotidien depuis ton installation en Autriche ?

Je vais plus à l’opéra. Pour moi il fait ici partie de la vie. Je prépare aussi les fêtes plus à l’avance, comme Pâques et Noël. Et bien sûr je mange plus tôt !

Ton mot ou ton expression allemande ou autrichienne préférée ?

« Das ist mir wurscht ! » ce que l’on traduirait par « C’est pour moi de la saucisse », mais qui signifie simplement « Je m’en fous » (Pas de ce portrait j’espère !).

Enfin, quelque chose que tu fais dans ton temps libre, à part bien sûr lire « Ça valse à Vienne » ?

J’aime aller dans des musées, à l’opéra, surtout pour des ballets et au Lainzer Tiergarten.

 

*Tout cela s’est bien sûr fait sur le ton de l’humour. Je répète bien n’avoir été l’objet d’aucune agression (je tends en effet à l’oublier à force de raconter cet épisode).

 

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

69598833