Partagez cet article

Ayant beaucoup aimé organiser une dégustation de bières autrichiennes l’an passé, je me décidai en cette rentrée de me lancer dans la dégustation de saucisses ! En écrivant cet article, je me suis souvenue que l’une des premières soirées que j’organisai à Vienne, voilà bientôt huit ans de cela, était une soirée saucisses ! J’avais été marquée en arrivant à Vienne par ces kiosques où l’on pouvait acheter une saucisse à n’importe quelle heure (surtout de la nuit !). Cette omniprésence des saucisses dans le paysage autrichien m’interpella et j’eus une fois envie d’en acheter toutes les sortes que l’on pouvait trouver au supermarché pour les goûter. Vendredi dernier, ce fut au tour d’une vingtaine de lecteurs de faire cette expérience ! Merci à eux pour leur présence, fort sympathique, et pour leur contribution, fort intéressante…

La dégustation consistait à goûter à l’aveugle les saucisses typiquement vendues dans les stands à saucisses (Würstelstände). Les participants devaient essayer de les reconnaître, et surtout leur donner une note (sur 20, comme à l’école), ainsi que d’exprimer ce que ces saucisses pouvaient leur évoquer. Je peux vous dire qu’ils ont pris cette tâche très au sérieux !

Et elle n’était pas simple. Il y avait 6 saucisses. Parmi elles une intruse, la Weiβwurst, qui est en réalité du boudin, et qui ne se trouve pas sur les stands de saucisses viennois, mais que j’aime beaucoup, tout comme sa capitale, Munich. Il y en avait aussi une qui manquait à l’appel, la Waldviertler, une de mes préférées, mais qui n’est pas si facile à trouver. Après deux charcuteries et quatre supermarchés, je décidai de rendre mon tablier et de tester les participants à la soirée en leur demandant laquelle manquait, et ils furent cinq à donner la bonne réponse ! Les concurrentes étaient donc la Burenwurst, la Frankfurter, la Bratwurst, la Käsekrainer, la Debreziner et la Weiβwurst. Le match fut très serré. On atteignit des moyennes allant de 12,90 à 14,68.

Et la gagnante est (roulement de tambours) la Debreziner ! Que plusieurs participants ont d’ailleurs comparée à la merguez. La nostalgie des barbecues français a-t-elle parlé ?

Malgré le fait qu’elle fut plus d’une fois sur deux qualifiée de grasse par les participants, la Käsekrainer, célèbre saucisse fourrée au fromage, arrive deuxième avec 14,48 de moyenne. Comme dirait notre participant fraîchement installé à Vienne le matin même : « elle est lourde mais bonne ! » (on parle toujours de saucisses).

A la troisième place, celle qui fut qualifiée de mystérieuse et qui en surprit d’ailleurs plus d’un, la Burenwurst. Un de nos participants lui donna le gentil surnom de « cacahuète Wurst » car elle lui faisait penser à un apéro bizarre (je tiens à préciser que je n’ai pas sélectionné les participants 😊). Notre gagnante (il y en eut trois, mais il n’y en eu qu’une. Vous suivez ?) déclara à son sujet : « épicée, bon pour faire passer le gras ». La voilà rhabillée notre Burenwurst !

C’est une saucisse connue de tous, nous rappelant souvent notre enfance, qui échoua au pied du podium, la Frankfurter (saucisse de Francfort), mais qui fut reconnue par tous les participants ! Pour certains, c’est une saucisse à manger entre amis et qui attendrit, et pour d’autres elle est ennuyeuse et il lui manque de la choucroute.

La vedette bavaroise, la Weiβwurst, arriva avant-dernière. Qualifiée de sensuelle, évoquant l’Oktoberfest, il lui manque cependant sa moutarde, et elle semble aussi un peu louche pour certains participants (il faut dire que ce n’est pas vraiment une saucisse, mais ça personne ne l’a dit 😉).

Enfin, bonne dernière, la Bratwurst, littéralement « saucisse grillée ». Autant dire qu’à part une brève pensée à un barbecue l’été, elle n’a pas séduit les foules !

Merci encore à tous les goûteurs pour ce bon moment passé ensemble et pour ces commentaires très intéressants, inspirants et amusants !

Je ne peux que vous encourager à faire cette dégustation (pas forcément à l’aveugle) quand vous avez de la visite de l’étranger. Les saucisses ont toutes des goûts, des couleurs et des textures bien différentes, ce qui permet de passer un excellent moment à table.

Pour d’autres dégustations et événements en tout genre, inscrivez-vous au club Ca valse à Vienne !

Partagez cet article
69598833