Partagez cet article

Pour ce quinzième portrait (et oui déjà !) c’est au tour d’une lectrice que j’ai rencontrée sur les planches ! Nous avons en effet fait connaissance il y a un peu plus d’un an en plein cours de théâtre chez les Médusés du Radeau. Je ne me souviens plus si nous devions alors nous embrasser en se déclarant notre amour mutuel ou nous agresser physiquement et verbalement (pour de faux bien sûr), mais en tout cas après le cours, j’allai vers elle. Une amie m’avait parlé de cette fameuse Camille très engagée chez les Mdr et dans bien d’autres activités. Il se trouve que Camille avait elle aussi entendu parler de moi, la blogueuse…

 

 

Camille

 

Camille est arrivée le 20 octobre 2009 en Autriche. Elle vécut tout d’abord six mois à Weidling (Klosterneuburg), avant de s’installer à Vienne. Française, elle vient de Franconville, dans le Val d’Oise et est mariée à un Autrichien ! Petite histoire singulière, sa grand-mère paternelle était autrichienne et avait quitté son pays en 1945 pour rejoindre son amoureux français. L’histoire se répèterait-elle dans l’autre sens ?

Qu’est-ce qui t’a amenée en Autriche ?

L’Amour.

Que préfères-tu dans la gastronomie autrichienne ?

Les Marillenknödel (Knödel à l’abricot) de la Wachau, une tuerie, surtout ceux du Familiengasthaus Aufreiter, non loin de Göttweig, où il me faut me rendre au moins une fois par an.

Que rapportes-tu de France ?

Du fromage, des pâtés, des livres, des gâteaux, notamment des Petits écoliers de LU au chocolat au lait pour mon amoureux, des DVD, je me rue toujours à la Fnac, et un masque à cheveux que j’adore (en même temps vous avez vu ses beaux cheveux !).

Qu’emportes-tu avec toi en France ?

Des gaufrettes Manner, de la confiture d’abricot, des cigarettes, des Mozartkugel, du miel de tournesol, du vin (du Grüner Vetliner et du Zweigelt), du Selchspeck (sorte de lard) et du raifort.

Quelque chose à absolument voir ou faire à Vienne ?

Schönbrunn !

Aurais-tu quelque chose à nous conseiller en dehors des sentiers battus ?

Participer à des fêtes traditionnelles comme la fête de la Styrie début avril sur la place de la mairie de Vienne pour célébrer le printemps et le Neustifter Kirtag, fête du village de Neustift (19ème arrondissement de Vienne) qui a lieu fin août. Ces fêtes sont pour moi de véritables expériences culturelles et rythment l’année.

Quelque chose à absolument voir ou faire en dehors de la capitale ?

Le Wolfangsee, l’un des plus beaux lacs du Salzkammergut.

Quelque chose qui a changé dans ton quotidien depuis ton installation en Autriche ?

Dîner vers 17 heures ou au plus tard à 18 heures.

Ton mot ou ton expression allemande ou autrichienne préférée ?

« Grüß dich Gott » pour dire bonjour à quelqu’un, une expression que je trouve à la fois désuète et très affectueuse et respectueuse.

Enfin, quelque chose que tu fais dans ton temps libre, à part bien sûr lire « Ça valse à Vienne » ?

Je fais partie du bureau des Médusés du Radeau, ainsi que du club VIE Autriche. J’aime aussi beaucoup faire des gâteaux et suis, plus ou moins assidument, des cours de BootCamp.

 

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

69598833