Mon journal chez mon Trafik
décembre 27, 2017
L’exceptionnel cénotaphe de Canova à Vienne
janvier 10, 2018

20 – C + M + B – 18 = le code des Rois mages

Partagez cet article

Rien de mieux que d’évoquer une tradition locale pour vous transmettre mes meilleurs vœux pour l’année qui commence. Je vous la souhaite tout particulièrement riche en découvertes et espère que vous continuerez à suivre mon petit blog.

Aujourd’hui, j’ai ainsi décidé de vous parler d’une coutume présente en Autriche pour l’Epiphanie, que je mis d’ailleurs quelque temps à comprendre. En effet, je ne pense pas être la seule à être restée interdite devant une telle inscription marquant une porte d’entrée.

Version classique

Voilà quelques années de ça, je me demandai à la vue d’une telle réalisation pourquoi l’on pouvait vouloir avec une sorte de langage codé gâcher un beau cadre de porte. Ces signes faits à la craie et probablement à la va-vite devaient bien révéler quelque chose d’important. Mon esprit fusait. Je remarquai que l’on pouvait y distinguer une année. Sur cette photo par exemple 2017. Mais qu’est-ce que cela pouvait-il bien signifier ? Cette date correspondait-elle à l’année d’achat ou de restauration de la maison ? Etait-elle liée à un mariage ? A une naissance (il y a bien déjà de fausses cigognes pour ça) ? A un décès ? Je pris alors mon courage à deux mains et surtout une photo d’une telle inscription, que je présentai au premier copain autrichien qui croisa mon chemin. « Ce sont les Rois mages ! » s’exclama-t-il en voyant la photo. Là je répondis, ébahie : « Les Rois mages te rendent visite, sympa, mais sans t’apporter de cadeaux et en gribouillant quelque chose à la craie sur ta porte ! ». Cet ami ne l’avait évidemment pas vu comme cela mais me remercia tout de même de lui avoir soulevé plusieurs questionnements d’un coup (il est poli). C’est là que les recherches commencèrent. Cette inscription à la craie, que l’on trouve parfois aussi imprimée sur une bande adhésive, est bien normée. Elle est constituée de l’année qui commence et de trois lettres majuscules très importantes : C, M et B. Ces dernières correspondent aux initiales des trois prénoms des Rois mages en allemand : Caspar, Melchior et Balthasar. Logique me direz-vous ! Il y a cependant un double sens. Les lettres correspondent aussi aux premières lettres de l’expression latine, Christus mansionem benedictat (le Christ a béni cette maison). De quoi être bien protégé pour l’année.

Mais pouvons-nous nous permettre de réaliser cette inscription nous-même ? Ou d’en acheter la version autocollante ? Et bien non ! Si vous avez bien suivi, vous avez compris que ce sont les rois mages qui l’apportent. D’après mes sources, ils sont plutôt jeunes, voire très jeunes (on les appelle en allemand les Sternsinger). Le jour de l’Epiphanie, ils sonnent chez vous, chantent et récitent parfois des prières, vous demandent quelques pièces, et portent ensuite cette inscription en haut de votre porte. Si j’ai bien compris ils restent très inoffensifs, sont plutôt joyeux et sympathiques et reversent leurs gains à de bonnes œuvres. Allez-vous leur ouvrir le 6 janvier ?

 

N.B. : A la campagne, ils ne devraient pas vous rater, mais en ville, notamment à Vienne, il faut s’inscrire dans sa paroisse.

 

Quelques modèles différents

Le déjà tout fait

Le refait à la va-vite

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

69598833