Partagez cet article

En cette période où il n’y a pas un jour sans que l’on nous rappelle l’arrivée imminente de Noël, je me devais bien de me confronter à cet épineux sujet (référence christique bien évidemment) sur mon blog. Après quelques années passées en Autriche, je me disais qu’un des points les plus consensuels serait bien celui du sapin de Noël. Ils se retrouvent en effet partout garnis de décorations et se veulent étincelants, et d’ailleurs, des sapins, en Autriche, on ne risque pas d’en manquer !

C’est ce que je me disais avant de commencer à en chercher un fin novembre – début décembre comme je le faisais en France. Je n’en voyais pas à vendre au pied des stations de métro ou sur quelque place de la ville. Je ne m’inquiétais pas, mes collègues allaient bien pouvoir me renseigner. Quelle ne fut pas leur réaction lorsque je leur demandai où je pouvais bien me procurer un sapin ! « Quoi ? Tu en veux un maintenant Amélise ? » « Tu ne peux pas faire ça ! » m’entendis-je répondre. Je ne pensais pas soulever une telle polémique ! Je leur disais que je souhaitais simplement profiter de mon sapin avant d’aller en France pour les fêtes. Je crois que cela les attendrit puisqu’ils se mirent à réfléchir. « Désolée, mais cela risque d’être difficile, à moins que tu n’ailles toi-même chez un pépiniériste » m’expliqua l’un d’entre eux. « Ils n’arriveront à Vienne que d’ici au moins une semaine » me déclara un autre collègue. Je leur rétorquai que ce n’était pas si grave, que j’allais bien en trouver un en plastique. Nouvelle provocation de ma part (non voulue bien évidemment) ! On trouve beaucoup moins de sapins en plastique chez les gens qu’en France. Fort agréable certes, mais source pour moi d’une légère frustration. Le hasard fit que j’en eus trouvé un en bois (matériau naturel), qui ne bougerait pas jusqu’à la fin des fêtes, et qui égayerait un peu mon petit appartement. J’étais sauvée !

sapin de Noel en bois

Après tout cela vous comprenez bien que la blogueuse on ne peut plus curieuse que je suis se mit en quête d’en savoir davantage sur le sapin de Noël autrichien. Après la saint Nicolas, on commence à voir dans toutes les villes des stands de vente de sapins s’organiser aux pieds de stations de transports en commun et sur des places. Ces conifères, s’ils ont poussé en Autriche, arborent fièrement une étiquette indiquant leur région d’origine. On peut bien sûr en acheter un, mais surtout en réserver un. Réserver un sapin ! Je n’avais encore jamais entendu parler de ça ! Et oui, dans la majorité des foyers, c’est toujours le Christkind (l’enfant Jésus) qui apporte le sapin de Noël (Christbaum) avec tous ses cadeaux le 24 décembre en fin de journée. J’eus la chance qu’une collègue m’expliquât toute cette affaire nécessitant une très bonne organisation et beaucoup d’ingéniosité.

Le 24 décembre, c’est la journée des enfants. Ils doivent sortir de la maison ou de l’appartement. Nombre d’entre eux se rendent sur les marchés de Noël ou au théâtre. Ils rentrent ensuite pour 17h à la maison, où les parents et les grands-parents sont là et où en attendant l’arrivée du Christkind on a droit à une petite collation et à du Champagne pour les adultes. Sachez d’ailleurs qu’à partir de 17h, plusieurs radio, comme Radio Wien, ne diffusent plus que musiques et chants de Noël. Et voilà qu’une clochette retentit ! Tout ce petit monde se rend alors dans le séjour où un sapin de Noël éblouit tous les yeux, notamment grâce à ses bougies. De vraies bougies allumées ! Vous en avez peut-être vu au supermarché. Apparemment il n’y aurait pas de vrai sapin de Noël sans vraies bougies ! Toute la famille se réunit alors devant le sapin, chante, lit des textes de la Bible et/ou des histoires de Noël. Les enfants ouvrent ensuite leurs cadeaux.

Je ne pensais pas que le sapin de Noël pouvait prendre une part aussi importante à la fête de Noël. Cela fait que les enfants restent principalement dans leur foyer la soirée du 24 décembre, où ils ouvrent aussi les cadeaux apportés au préalable par les grands-parents, oncles, tantes… Les familles se rendent visite les jours qui suivent. Il faut ainsi stocker en avance des cadeaux de toutes parts, sapin fraîchement coupé et ses décorations à l’abri des regards indiscrets et tout placer et illuminer à la bougie en un temps record. Un marathon qui ajoute bien de la magie à Noël !

Avec ou sans Christkind, avec ou sans sapin naturel, avec ou sans bougies sur votre sapin, je vous souhaite de passer de très bonnes fêtes de fin d’année !

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

69598833