Partagez cet article

Un samedi, je souhaitais me rendre au musée de la Basse-Autriche (Museum Niederösterreich) pour y voir une exposition dédiée aux cent ans de la République autrichienne. Les coordonnées que je rentrai alors dans mon GPS me surprirent… « Kulturbezirk 5 » ! (5 arrondissement de la culture). L’adresse, ou plutôt le nom du lieu, m’intriguait. Allais-je tomber sur un quartier plein d’institutions culturelles ? Je m’étais pourtant déjà rendue à Sankt Pölten et n’avais aucun souvenir d’un quartier de ce genre. Qu’allais-je donc découvrir ?

Etant venue du Nord par la S33, je tombai dès mon arrivée sur ce fameux quartier. Incroyable ! De petites avenues où seulement le bitume, le béton, le métal et des vitres m’accueillaient. Le quartier me semblait vidé de toute présence humaine. Cherchant le fameux musée, je me retrouvais sans vraiment le vouloir à pénétrer dans un immense parking souterrain, lui aussi pratiquement désert.

Je n’eus alors qu’une envie, explorer ce quartier si curieux. Je visitai ainsi le musée au pas de course, sans même prendre le temps de voir l’exposition (une raison pour y retourner avant fin mars 2019). Je n’avais qu’une idée en tête, faire le tour des lieux. En sortant du musée, je me retrouvais sur l’esplanade qui connecte toutes les institutions culturelles du quartier : la salle de spectacle (Festspielhaus), le musée de la Basse-Autriche, la bibliothèque et les archives de la même région.

 

Puis je rejoignis la fameuse avenue par laquelle j’étais arrivée, la Neue Herrengasse. Je remarquais alors que tous les bâtiments qui la longeaient n’abritaient que des bureaux d’institutions de la Basse-Autriche. Voilà ! Depuis deux heures, j’errais tout simplement presque seule au cœur du pouvoir politique de la Basse-Autriche (j’ai dû croiser une petite dizaine de personnes en tout) ! Je me trouvais dans le Landhausviertel (le quartier du conseil de région). Sankt Pölten est en effet capitale de la Basse-Autriche depuis 1986. La région faisait auparavant partie de celle de la ville de Vienne. Toutes les institutions politiques et culturelles (administration régionale, rectorat, palais de justice régional, direction régionale de la police, radio régionale…) y sont regroupées, ainsi que les directions régionales de certaines grandes entreprises.

 

En me retournant, je remarquai une très haute tour pouvant sonner de temps à autre et dans laquelle on peut monter tous les jours de la semaine pour admirer la ville, les environs et même les derniers monts des Alpes. La tour me faisait penser à un beffroi, et en y réfléchissant, je me rendis compte que ce petit quartier regroupait les mêmes édifices qu’un centre-ville, mais sans lieu de culte et sans aucun habitant. L’avenue principale s’appelait même « Neue Herrengasse » (Nouvelle rue des seigneurs), rappelant les « Herrengasse », dénomination de rue que l’on retrouve dans tous les centres-villes d’Autriche pour l’une de leurs rues principales. En pensant au nombre de places de parking et au désert de bitume et de béton qui s’offrait à mes yeux, je me disais que le contraste entre les jours de semaine et les week-ends devait être impressionnant.

L’architecture, datant principalement des années 90, n’y est pas d’un grand intérêt, même si la façade du siège de la banque Hypo tranche avec le reste au bout de l’avenue principale. Ce projet quelque peu mégalo vaut tout de même bien le détour si vous passez par Sankt-Pölten.

 

Informations pratiques

Adresse : Neue Herrengasse, Sankt Pölten

Le quartier se trouve à un quart d’heure à pied de la gare de Sankt Pölten.

Horaires d’ouverture de la tour : 8h -18h du lundi au samedi et 9h-17h le dimanche.

 

Partagez cet article
69598833