Soirée surprise pour les 4 ans du blog
octobre 24, 2019
Le salon du livre de Vienne
octobre 30, 2019

Portraits de lecteurs : Daniel

Partagez cet article

Vous allez sans doute sourire, ou rire, mais c’est aussi sur une piste de danse que je fis la rencontre de Daniel. Nous étions en train de préparer une soirée française organisée par l’association dont nous faisons partie, WIM. Assez vite nous nous rendîmes compte que nous nous apprécions beaucoup, et que nous habitions à deux pas l’un de l’autre. Bien pratique et bien sympathique ! Vive les Français d’Ottakring !

 

 

Daniel

 

Daniel vient de Bretagne, plus exactement d’une commune située au sud de Nantes, et vit à Vienne depuis 2003 !

 

Qu’est-ce qui t’a amené en Autriche ?

Je voulais améliorer mon allemand et pouvoir skier plus souvent.

Que préfères-tu dans la cuisine autrichienne ?

La Rindfleischsalat (salade de viande boeuf), avec des Käferbohnen (gros haricots secs) et de l’huile de graines de courge ! J’apprécie également beaucoup le Kummelbraten lorsque je me trouve dans un Heuriger.

Que rapportes-tu de France ?

Le top du top : du poisson… Pas n’importe lequel, un bar de ligne pêché par mon oncle. Il ne me reste plus qu’à faire le beurre blanc à la maison, et c’est juste délicieux. La dernière fois, j’avais une valise en soute. Là, c’est cadeau et tout y passe : le cassoulet, le confit de canard, gros sel et fleurs de sel de Guérande et même un cubi de 3 litres de Coteaux du Layon. J’avoue, aussi par le passé avoir ramener de la mayonnaise. (Il fallait oser l’avouer, bravo Daniel !)

Qu’emportes-tu avec toi en France ?

De l’huile de graines de courge (Kürbiskernöl), des Käsekrainer (les saucisses au fromage), du Kümmelbraten (rôti de porc grillé aux graines de cumin) et du Zirbenschnaps (du schnaps de pin). 

Quelque chose à absolument voir ou faire à Vienne ?

Finir une journée de visites avec un arrêt au Museumsquartier, et si c’est la belle saison, y faire une pétanque !

Aurais-tu quelque chose à nous conseiller en dehors des sentiers battus ?

Louer un dériveur sur le Alte Donau pendant une heure en fin de journée pour profiter du coucher de soleil. Passer du temps dans les Heurigers (du 16ème arrondissement) si on ne sait pas naviguer, c’est aussi très bien. Attention il faut quand même savoir tenir la marée.

Quelque chose à absolument voir ou faire en dehors de la capitale ?

Le Salzkammergut, et en ce moment louer un ebike et faire la route (très vallonnée) des vins du sud de la Styrie (Südsteiermark) pour y profiter des couleurs de l’automne.

Quelque chose qui a changé dans ton quotidien depuis ton installation en Autriche ?

J’ai plus de mal à m’exprimer (il n’y a pas que toi). 😉

Et depuis un peu plus d’un an, je porte une alliance. Je suis plus que bien tombé dans ce beau pays.

Ton mot ou ton expression allemande ou autrichienne préférée ?

„Ich bin nicht auf der Nudelsuppe daher geschwommen!“, qui se traduit par „Je n’ai pas nagé dans la soupe de nouilles », et qui signifie « Je ne suis pas né de la dernière pluie ».

Ton article préféré de « Ça valse à Vienne » ?

Celui sur la piscine de Bad Fischau, et sinon, j’adore les devinettes du mercredi soir où on doit trouver le sujet de l’article du lendemain. 

Enfin, quelque chose que tu fais dans ton temps libre, à part bien sûr lire « Ça valse à Vienne » ?

Je fais de la randonnée avec ma femme. Il y a tellement de possibilités à Vienne et dans les alentours qu’il faut en profiter ! Et je fais du vélo dans les hauteurs du 16ème district. J’ai la chance d’avoir un jardin avec des amis, donc j’aime y faire pousser des légumes et y faire des barbecues lors de la belle saison.

 

Partagez cet article
69598833