Partagez cet article

Lors de mon arrivée en Autriche, une mixture épaisse orangée dans laquelle des gens trempaient des gressins à l’apéritif attira particulièrement mon attention. Cela ne me faisait pas très envie, mais ma curiosité l’emporta. Elle eut d’ailleurs bien raison de se soustraire à quelques considérations esthétiques car je trouvai cela bien bon ! Ainsi je me mis à acheter régulièrement ce fameux Liptauer.

Lors de ma première visite dans un Heuriger (table vigneronne), je fus surprise d’en trouver en grande quantité au buffet. Je n’avais pas pensé qu’il pouvait à ce point faire partie de la cuisine traditionnelle autrichienne. Autre surprise, et pas des moindres, je vis des gens le consommer sur du pain en tartine. Eh oui ! Le Liptauer est une pâte à tartiner. Et elle ne date pas d’hier ! Elle aurait vu le jour du temps de la monarchie austro-hongroise dans le comté de Liptov, aujourd’hui en Slovaquie (région de Zilina, dans le Nord du pays, à la frontière avec la Pologne). On retrouve ainsi du Liptauer dans de nombreux autres pays comme en Hongrie, en Slovaquie bien sûr, ou encore en Serbie.

Cela faisait longtemps que je voulais essayer d’en faire moi-même. Je me décidai la semaine dernière avec le retour du beau temps (assez bref d’ailleurs). Lorsque je vis les ingrédients, ou plutôt leur quantité, je fus quelque peu sous le choc. Je savais que la pâte était à base de Topfen (sorte de fromage frais que l’on ne connaît pas en France, sur lequel je reviendrai un de ces jours, et que l’on peut substituer à du cottage cheese). Toutefois je ne pensais pas qu’il y avait aussi tant de beurre et de crème. Je vous avoue avoir été un peu déçue. Puis je me suis dit que de toute façon cela devait être pour sûr mieux que la version industrielle. J’étais quand même surprise de ne pas avoir pu deviner la constitution de cette pâte à tartiner avant d’en chercher des recettes. En tout cas, je peux vous assurer que j’ai trouvé ce Liptauer maison meilleur que ceux que j’avais pu manger jusque-là (en toute objectivité bien sûr). Et sa confection fut bien plus rapide que ce à quoi je m’attendais ! Je vous invite bien évidemment à essayer vous aussi à la maison !

 

Recette

Pour un saladier moyen.  

Ingrédients :

500 g de Topfen (ou cottage cheese si vous ne pouvez trouver ce produit)

250 g de beurre

100 g de Sauerrahm (crème aigre, difficile à trouver en France. Une alternative serait le Saint-Morêt ou le Philadelphia)

1 petit oignon

1 gousse d’ail

1 cornichon (à l’autrichienne, donc si vous en utilisez des fins prenez-en 3 ou 4)

1 cuillère à soupe de câpres

1 cuillère à soupe de concentré de tomates

2 cuillères à café de moutarde (forte !)

3 cuillères à soupe de paprika en poudre

1 cuillère à café de cumin en poudre

Sel et poivre

Déroulement :

Sortez le beurre une demi-heure avant du réfrigérateur afin qu’il soit ramolli.

Emincez finement ail, oignon, câpres et cornichons. Mélangez tous les ingrédients avec un mixeur et c’est fait !

Remarques :

Vous pouvez ajouter de la ciboulette au moment du service.

Je vous conseille lors de vos achats de prendre les noms des produits laitiers nécessaires en allemand pour éviter de vous tromper ou d’être perdu (c’est l’expérience qui parle 😊).

L’aspect grumeleux de mon Liptauer est dû au fait que j’ai utilisé du Bauertopfen (Topfen fermier), rien de magique !

 

Jeu-concours

La question : Quel était le sujet de mon dernier podcast en allemand ?

Si vous pensez avoir la réponse, écrivez-moi à pomelilou(arobase)gmail(point)com. Les deux premiers ayant envoyé la bonne réponse se verront chacun offrir deux billets jumelés pour les musées du Tyrol (Tiroler Landesmuseen) !  Une très belle occasion de découvrir ou redécouvrir Innsbruck 

Si vous aimez participer à des jeux-concours sur Vienne et l’Autriche, inscrivez-vous au Club !

 


Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

69598833