Fêter la Saint-Nicolas en Autriche
novembre 29, 2017
Les caves exceptionnelles de Retz
décembre 6, 2017

Portraits de lecteurs : Brigitte

Partagez cet article

En ce lundi de portraits c’est une lectrice autrichienne qui se présente à vous. J’ai rencontré Brigitte lors du championnat d’Europe de foot de 2016, plus précisément lors du match France-Allemagne. Nous avions dû passer une excellente soirée puisque nous ne cessons depuis de nous revoir, et cela souvent lors d’événements organisés par Ca valse à Vienne !

Ce portrait est pour moi une belle occasion de saluer les lecteurs autrichiens, des francophiles de plus en plus nombreux à apprécier mon petit blog. Je ne pensais pas à ses débuts qu’il intéresserait des autochtones, mais ils semblent trouver leur compte dans l’originalité avec laquelle je parle de leur ville ou de leur pays (me disent-ils). Cela me rend en tout cas très heureuse et fière !

 

 

Brigitte

 

Brigitte vient de Bruck an der Mur, une ville du Nord de la Styrie. Elle vit à Vienne depuis 2007 mais avait passé auparavant un semestre en France à Reims lors de ses études. Elle avait d’ailleurs étudié à Salzbourg et est venue à Vienne pour travailler. Je suis constamment épatée par son niveau de français, qu’elle commença à apprendre à l’école secondaire.

 

Que préfères-tu dans la gastronomie autrichienne ?

Les Krautfleckerl.

Que préfères-tu dans la gastronomie française ?

Le Champagne ! A Reims il y avait toujours une bonne raison pour en boire et je m’y suis bien habituée. J’aime aussi beaucoup la ratatouille.

Que rapportes-tu de France ?

Du Champagne et des livres.

Qu’avais-tu emporté avec toi à Reims ?

Un dictionnaire d’allemand autrichien. Mes camarades pensaient en effet que l’autrichien était une langue, alors il me fallait leur montrer que ce n’était pas le cas.

Quelque chose à absolument voir ou faire à Vienne ?

La cathédrale Saint-Etienne (Stephansdom), qui est le centre même de la ville.

Aurais-tu quelque chose à nous conseiller en dehors des sentiers battus ?

Visiter les Bezirksmuseen (musées d’arrondissement). Avec des amis nous avons d’ailleurs prévu de tous les visiter. Ce sont de petits musées, mais ils ont toujours des expositions très spécifiques et intéressantes.

Quelque chose à absolument voir ou faire en dehors de la capitale ?

Se rendre dans la région de Salzbourg pour Salzbourg et ses montagnes, et dans la région du Salzkammergut.

Quelque chose qui a changé dans ton quotidien depuis ton installation à Vienne ?

L’offre d’activités, notamment culturelles, est beaucoup plus importante. Les distances que j’ai à parcourir au quotidien sont aussi plus grandes, et cela m’a fait un gros changement par rapport à Salzbourg où j’ai fait mes études et où je ne me déplaçais qu’à vélo.

Quelque chose qui avait changé dans ton quotidien lorsque tu étais à Reims ?

Aller au restaurant universitaire, que je trouvais très bon et découvrir des plats parfois curieux, comme de la viande servie avec des chips !*

Ton mot ou ton expression préférée en dialecte viennois ?

„Er/Sie tuat sie a weng hort ban Denken“ (en allemand standard : „Er/Sie tut sich hart beim denken“, et en français : « Il/Elle se donne du mal pour penser »), une expression assez jolie pour dire de quelqu’un qu’il est bête et dont l’accent viennois montre le sarcasme.

Ton mot ou ton expression préférée en français ?

« C’est évident » et « c’est pas évident ». En France, le père d’une amie ne cessait de dire cela et j’ai mis du temps à comprendre qu’il employait le mot « évident » comme synonyme de « facile ». Je pensais qu’il voulait dire « clair » et étais quelque peu perdue. (Brigitte aurait bien aussi pris cette habitude, c’est évident !)

Enfin, quelque chose que tu fais dans ton temps libre, à part bien sûr lire « Ça valse à Vienne » ?

Je me rends au théâtre, dans les musées, je fais du sport et des promenades, mais surtout je participe aux activités du club Ca valse à Vienne !

 

*Curieux en effet ! Prochain passage à Reims, je me rue sur le RU ! Si certains connaissent ce plat, qu’ils n’hésitent pas à m’écrire pour m’en parler. Brigitte et moi aimerions bien en savoir plus sur cette probable spécialité.

 

Vous vous demandiez peut-être où j’avais bien pu prendre Brigitte en photo, un indice !

 

La réponse : Dans l’escalier principal du Kunsthistorisches Museum de Vienne devant la très belle sculpture de Canova mettant en scène Thésée luttant contre le centaure.

 

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

69598833