Petite virée sur le Schneeberg
septembre 7, 2015
travail Vienne
Chercher (et si possible trouver) un travail à Vienne
octobre 12, 2015

L’opéra pour les petits budgets: Stehplätze au Staatsoper

Partagez cet article

Quand on pense à Vienne, on a très vite dans la tête Mozart (qui est né à Salzburg), la valse, les bals, les ballets, les opéras… Vienne capitale de la musique classique ! Lors de mon premier passage à Vienne en 2009, je suis évidemment passée par la case obligatoire “Staatsoper” pour voir Carmen de Bizet et c’était absolument magique !

Lorsqu’on veut aller au Staatsoper de Vienne, en général il faut s’y prendre tôt. Les places sont très souvent réservées longtemps à l’avance et il ne reste que des places à vision limitée. Cela dépend évidemment des oeuvres présentées, si vous voulez voir un ballet néo-classique, vous devriez a priori pouvoir acheter des places le jour-même à prix raisonnable (j’ai par exemple pu assister à un ballet de Balanchine un samedi soir en prenant ma place quelques heures à l’avance pour une vingtaine d’euros).

Si vous n’avez pas de places et que vous souhaitez absolument voir une représentation au Staatsoper, vous pouvez prendre une place debout (Stehplatz), c’est ce que j’avais fait la première fois et c’est souvent l’option privilégiée par les touristes. J’ai ensuite repris quelquefois des places debout quand je ne savais pas quoi faire de ma soirée. J’ai voulu retenter l’expérience ce soir afin de me rafraichir un peu la mémoire pour donner plus de détails et quelques conseils dans cet article. Ca ne s’est pas passé aussi bien que dans mes souvenirs. Il faut dire que l’opéra présenté, Rigoletto de Verdi, a de quoi attirer une foule d’amateurs (ou non) des grands airs classiques. Arrivée 90 minutes à l’avance, je me suis retrouvée en bout de file, quasi au niveau de la porte d’entrée. Après une attente d’environ 10 minutes, la caisse a ouvert. La vente a lieu rapidement, on attend très peu. On se rend ensuite devant la salle, le personnel de l’opéra organise des rangs afin que les gens attendent de façon ordonnée puis on entre. Sitôt les gens arrivés, une hôtesse donne quelques règles en anglais : elle donne le nombre d’entractes, quand ils auront lieu, elle explique qu’il n’est pas possible de rentrer pendant un acte, elle donne l’heure de fin, elle explique qu’il est possible de sortir en attendant le début de la représentation et qu’il faut laisser un signe distinctif à sa place (écharpe, foulard) mais pas de veste, elle peut remettre des signes distinctifs à ceux qui n’en ont pas, les vestes et sacs sont à laisser au vestiaire, etc. Les gens sont assez bruyants et excités, on a un peu l’impression d’être à l’école et l’ensemble est assez infantilisant. Quelques personnes se ruent à l’extérieur pendant les explications s’ils jugent qu’ils en savent assez, ce qui semble agacer l’hôtesse, certains restent à attendre à l’intérieur et ça peut être assez compliqué d’accéder à sa place quand on revient. Il n’y a pas beaucoup d’espace dans les rangées. Une dizaine de minutes avant la représentation, la plupart des gens sont revenus à leurs places et je me rends compte que de nouvelles personnes sont encore arrivées, elles doivent se placer entre les deux demi-rangées car toutes les places “officielles” sont prises. Une fois la lumière éteinte, tout le monde se tait, de notre place on peut très bien voir l’orchestre et l’arrivée du chef d’orchestre (un moment important que j’ai très peu souvent l’occasion de vraiment observer), la musique débute et c’est parti pour un des opéras les plus connus de Verdi ! Malheureusement, je n’aurai pas la chance d’assister aux premières notes de “Duca, duca” et encore moins de “La donna e mobile”: je ne me suis pas sentie très bien 30 minutes après le début de la représentation à cause du manque de place, du trop grand nombre de gens et peut-être le fait d’attendre plusieurs heures debout sans bouger et je me suis vite éclipsée. Bref, si vous avez des problèmes avec le monde et l’espace, faites attention (c’était la première fois que ça m’arrivait dans ce cadre, il ne faut pas généraliser non plus). De retour à la maison, j’ai choisi en fond une représentation de Rigoletto avec Pavarotti dans le rôle du méchant Duc de Mantoue, un verre de vin italien et je me suis mise au clavier pour taper cet article. Superbe soirée à l’opéra (ou presque).

Ca se bouscule aux Stehplätze

Je me souviens que les autres fois où j’avais pris une Stehplatz, beaucoup de gens ne revenaient pas après le premier entracte et il y avait donc plus de place. Il ne faut pas oublier qu’un opéra dure en général environ 3 heures et il n’y a pas beaucoup d’espace pour bouger et se dégourdir les jambes. Ca peut être assez fatigant, surtout après une journée de visite de la ville.

D’autre part, je ne me souviens pas qu’il y avait autant de monde les autres fois, ça dépend probablement de la période de l’année (plus ou moins de touristes) et de l’œuvre présentée.

Nos remarques et conseils :

  • Les “Stehplätze” (places debout) sont une bonne option pour découvrir le Staatsoper de Vienne et voir de beaux opéras/ballets à moindre prix.
  • Pour être sûr d’avoir de bonnes places (surtout si vous optez pour les places du parterre), venez très en avance : la caisse ouvre 80 min avant la représentation mais les gens font la queue déjà avant. En arrivant 90 min à l’avance, je me suis trouvée à la fin de la file d’attente. Visez plutôt 2 heures à l’avance, apportez de quoi lire ou de quoi vous occuper pendant la période d’attente. Vous risquez d’avoir de très mauvaises places si vous arrivez trop tard.
  • Une fois dans la salle, vous recevez un court briefing puis vous pouvez quitter le bâtiment. Pensez à prendre une écharpe ou un gilet pour marquer votre place (ils en distribuent sinon).
  • Que choisir entre les places du parterre (à 4€) et les places des galeries en hauteur (2,50€) ? Tout dépend de votre intérêt principal. La visibilité au parterre est excellente alors qu’elle est très limitée dans les galeries. Les places du parterre se trouvent au fond au milieu, la vue est dégagée et on peut voir la scène aussi bien que l’orchestre. Cependant, il se peut qu’il y ait beaucoup / trop de monde, ce qui ne sera très probablement pas le cas au niveau des galeries où on peut également très bien entendre et s’asseoir par terre si on est trop fatigué.
  • Il y a 4 écrans pour les sous-titres et 5 personnes par demi-rangée. A la demi-rangée où je me trouvais, la personne du milieu n’avait pas d’écran pour les sous-titres. Les personnes arrivées en dernier se trouvaient entre les deux demi-rangées, ils n’avaient pas du tout de sous-titres.
  • Les sous-titres sont disponibles en anglais et en allemand, n’hésitez pas à modifier la langue.
  • Pour ceux qui n’ont pas l’habitude d’aller à l’opéra (une première fois à Vienne peut être un excellent baptême) : lorsque vous savez ce que vous allez voir, lisez l’histoire sur internet ou achetez un livret à l’opéra. Ca peut paraitre long si on ne comprend rien à l’intrigue. Les sous-titres aident mais il est parfois gênant de se concentrer et sur la scène et sur les sous-titres.

 

Partagez cet article
69598833