Partagez cet article

Ceci n’est pas un conte, mais un article portant sur l’usage du mot Parisien, en allemand Pariser, en Autriche. Il peut faire penser à un petit gâteau au chocolat, à de la crème au chocolat, à une sorte de Schnitzel, à une sorte de cervelas ou à un préservatif. Je m’attendais à des références un peu plus chics que cela ! Une référence à des produits alimentaires ne m’étonne point, mais à des activités sexuelles, un peu plus. Voyons donc tous ces Parisiens d’un peu plus près.

Tout d’abord la petite pâtisserie appelée « Pariser Spitz », que l’on pourrait traduire par « le Parisien pointu ». Une référence à l’excellence parisienne en pâtisserie ? A la pointe de la tour Eiffel ? Aux corsets de Jean-Paul Gaultier ? Aucune idée ! Je n’ai pu trouver d’information exacte à ce sujet. Si un jour vous tombiez dessus, je vous serais très reconnaissante de me la transmettre. On ne trouve ce « Pariser Spitz » qu’en Autriche, en pâtisserie, en boulangerie, et dans certains cafés. Il répond à un besoin pressant de chocolat. J’en fais très souvent l’expérience, et je dois vous avouer qu’il vaut mieux ne pas être trop pressé si l’on ne veut pas le garder une heure ou deux sur l’estomac. Le « Pariser Spitz » est en effet riche, ou plutôt très riche, en « Pariser Creme » (crème parisienne). Il s’agit d’un mélange de crème liquide et de chocolat fondu. 1 millilitre pour 1 gramme, imaginez l’effet gustatif ! C’est bien bon, bien sucré, et bien lourd. On retrouve cette crème dans de nombreux gâteaux, parfois même en couche fine 😉


Côté salé, on trouve du cervelas, avec la « Pariser Wurst » (saucisse parisienne), la « Pariserkranzl » (saucisse parisienne en couronne) et du Kalbspariser (saucisse parisienne qui contient du veau). On trouve aussi une Schnitzel ! La « Pariser Schnitzel » ! Il s’agit d’une escalope sans chapelure. Elle est seulement trempée dans du jaune d’œuf et de la farine avant d’être panée. Elle apparut officiellement pour la première fois lors de l’exposition universelle de Paris de 1889, celle pour qui la Tour Eiffel fut construite. Enfin une origine parisienne !

Enfin le « Pariser », en plus d’être un habitant de la plus belle ville du monde, est en allemand également un préservatif. Il s’agit certes d’un terme familier, mais il est très utilisé ! Pour ce qui est de trouver l’origine de l’utilisation du terme « Pariser » pour qualifier un préservatif, les sources ne tarissent pas ! Fin XIXème, la maison de couture Claverie, spécialisée dans les corsets, décida de produire des préservatifs et développa deux modèles qui eurent un grand succès, « Le Parisien » et « Le Parisien dentelé ». Le nom resta, enfin surtout dans les pays germaniques !

Et la Parisienne dans tout ça ? Elle a droit à quoi ? Un cliché très répandu veut que la Parisienne fume. Eh bien « Parisienne » est en effet le nom d’une marque de cigarettes assez répandue en Autriche !

 

Jeu-concours

La question : Comment dit-on « Parisienne » en allemand ?

Si vous pensez avoir la réponse, écrivez-moi à pomelilou(arobase)gmail(point)com (pas besoin de m’envoyer de message audio 😉). Le premier ayant envoyé la bonne réponse se verra offrir deux places pour la SO French Party, prochaine soirée organisée par WIM, le 6 mars à partir de 21h30 au Café français (6-8 Wipplingerstraβe).

Si vous aimez participer à des jeux-concours sur Vienne et l’Autriche, inscrivez-vous au Club 

 


Partagez cet article
69598833