Partagez cet article

Vous êtes de plus en plus nombreux à me répéter attendre mon portrait. Les portraits du blog vous étant consacrés à vous, chers lecteurs, je ne voyais pas ce que je pouvais y ajouter de ma plume outre mes petits commentaires qui ponctuent vos réponses. En réalité, je ne m’étais pas rendu compte que j’étais bien la lectrice de mon blog, et même la toute première. Je suis en effet deux personnes, oui ! Deux personnes qui aiment ne faire qu’une, Amélise, pour vous raconter des histoires (vraies d’ailleurs !). Ainsi, en général, chaque article est écrit par l’une de mes têtes, et l’autre le relit.

 

 

 

Amélise

 

Je suis le fruit d’une amitié viennoise, de deux Bourguignonnes, originaires de Dijon et du Chablisien. Ainsi, même si je vis le jour à Vienne il y a un peu plus de trois ans, mes origines sont bel et bien bourguignonnes.

 

Qu’est-ce qui t’a amenée en Autriche ?

Mes créatrices sont venues à Vienne pour travailler. Peut-être appelées pat le mythe de Sissi, et peut-être pour se confronter à la langue allemande d’une autre manière que chez notre grand voisin réciproque, l’Allemagne.

Que préfères-tu dans la gastronomie autrichienne ?

Tout ce qui comporte du fromage ! Kaspressknödel, Kasknödel, Käsespätzle et compagnie. Aussi tout ce qui contient du lard fumé. En ce qui concerne les desserts, j’adore l’Apfelstrudel, le Kaiserschmarrn et MA Sachertorte

Que rapportes-tu de France ?

Des tonnes de choses, des feuilles Seyès aux confitures de Maman, en passant par le vin bien sûr, et des gâteaux en tout genre. Je vous laisse découvrir ma liste presque exhaustive dans l’article que je lui avais consacré. 😊  

Qu’emportes-tu avec toi en France ?

Là encore beaucoup de choses très variées, des gaufrettes Manner, du sirop de fleur de sureau… La liste est longue mais là encore il y a un article. 😉 

Quelque chose à absolument voir ou faire à Vienne ?

Faire un tour du Ring pour voir comment la Vienne de la fin du XIXème siècle voulait impressionner le monde. Et se perdre dans des rues du 1er arrondissement. Tout cela au mieux à pied ou en tram

Aurais-tu quelque chose à nous conseiller en dehors des sentiers battus ?

Oui ! Mais je ne veux pas vous le dire car je prévois de vous y convier lors d’une de mes activités à venir, et je veux que cela soit une surprise ! Si vous souhaitez en recevoir l’invitation, inscrivez-vous au club 

Quelque chose à absolument voir ou faire en dehors de la capitale ?

Découvrir la Wachau et le Salzkammergut ; les régions qui m’ont pour l’instant le plus marquée. Et l’hiver, aller faire de la luge sur les pistes qui lui sont dédiées et sont faites pour petits et grands. 

Quelque chose qui a changé dans ton quotidien depuis ton installation en Autriche ?

Je vais parfois faire mes courses avant d’aller au travail ! J’ai également tendance à respecter les feux rouges (ce qui surprend toujours beaucoup mes amis lors de mes passages en France).

Ton mot ou ton expression allemande ou autrichienne préférée ?

« Wurscht ! ». J’aime beaucoup la référence aux saucisses pour dire « ça m’est égal », « je m’en fiche » ou « je m’en fous », même si j’adore en manger. Je m’imagine aussi toujours sortir une saucisse de ma poche pour accompagner le mot et ça me fait rire. Une  autre expression que j’aime particulièrement employer est « a bissl » qui signifie « un petit peu » et dont la prononciation est pour moi typiquement autrichienne.

Enfin, quelque chose que tu fais dans ton temps libre, à part bien sûr lire « Ça valse à Vienne » ?

J’écris des articles pour « Ca valse à Vienne ». Je prends des photos pour « Ca valse à Vienne » et ses comptes sur les réseaux sociaux. J’enregistre mon podcast en allemand, « Amélise in Wien ». Et j’organise des activités avec des gens toujours adorables et passionnés.

 

 

 

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

69598833