Partagez cet article

Ce portrait est celui d’une rencontre singulière qui s’est faite de façon identique à un an d’intervalle ! Avec Clémentine nous nous sommes en effet rencontrées la première fois à l’anniversaire d’une amie à Vienne, nous sommes rentrées ensemble en métro en se disant « cette fille m’a l’air bien sympa ». La même scène se reproduisit un an plus tard, lors de l’anniversaire de cette même amie ! C’était certes sur une autre ligne de métro, mais cette fois-ci nous décidâmes d’échanger nos numéros de téléphone. Le lendemain nous nous écrivions au sujet d’une impression de déjà-vu. Depuis il ne passe pas une semaine sans que l’on se voie et Clémentine est aussi une grande habituée des activités du club ! Chère Clémi, merci pour ton soutien !

 

 

Clémentine

 

Clémentine est originaire des alentours de Nantes (c’est vrai que c’est loin d’être la seule et réside à Vienne depuis 2011. Elle est arrivée après ses études dans la capitale autrichienne pour travailler dans le transport. Ça roule à Vienne !

Qu’est-ce qui t’a amenée en Autriche ?

J’étais déjà venue en Autriche pour un échange scolaire de trois mois et j’ai toujours voulu revenir. J’avais aussi envie de vivre dans un pays germanophone et c’est à Vienne que j’ai trouvé mon premier emploi.

Que préfères-tu dans la gastronomie autrichienne ?

Les Käsespätzle avec du fromage de Carinthie.

Que rapportes-tu de France ?

Du pâté Hénaff, du maquereau en boîte, de la farine de blé noir et des rillettes de maquereau (ça fait pas un peu breton tout ça ?).

Qu’emportes-tu avec toi en France ?

Des tablettes de chocolat Milka grand format que l’on ne trouve pas chez moi et des bouteilles de Bailoni (liqueur à l’abricot de la Wachau)

Quelque chose à absolument voir ou faire à Vienne ?

Voir la salle d’apparat (Prunksaal) de la bibliothèque nationale en plein centre de Vienne dans l’ensemble de la Hofburg (Josefsplatz 1).

Aurais-tu quelque chose à nous conseiller en dehors des sentiers battus ?

Une balade sur le Kahlenberg.

Quelque chose à absolument voir ou faire en dehors de la capitale ?

Difficile à dire, il y en a tant ! Descendre à vélo le Danube (Donauradweg) en passant notamment par Passau (même si c’est en Allemagne) et la Donauschlinge (partie du Danube entre Linz et Passau où le Danube suit de très belles courbes dans un environnement boisé exceptionnel). Visiter la Carinthie, découvrir les lacs du Salzkammergut et faire une virée dans le sud de la Styrie et ses vignobles fin septembre.

Quelque chose qui a changé dans ton quotidien depuis ton installation en Autriche ?

Tout d’abord les horaires des supermarchés et le fait de devoir souvent se rendre dans plusieurs magasins, mais aussi le fait d’aller manger une glace plutôt que de prendre un café avec quelqu’un.

Ton mot ou ton expression allemande ou autrichienne préférée ?

Krankenstand, qui signifie arrêt maladie et représente une alternative aux vacances dans certaines entreprises !

Enfin, quelque chose que tu fais dans ton temps libre, à part bien sûr lire « Ça valse à Vienne » ?

J’aime beaucoup me promener, notamment à vélo.

Partagez cet article

1 Comment

  1. Altösterreicher dit :

    « Käsespätzle » Carinthie délicieuse on prépare avec:

    « Braune Nudelminze » Mentha gracilis
    mais seulment en Carinthie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

69598833