Partagez cet article

Aujourd’hui, je souhaitais faire appel à tous vos sens en vous entretenant de cette mangeaille qui nous surprend bien en Autriche, le Leberkäse ! La première fois que j’en ai fait la rencontre, il devait être 7 heures du matin et une odeur de nourriture chaude embaumait progressivement ma rame de métro. Que pouvait bien être ce mets qui me déconcentrait en pleine lecture de la vie de Sissi (ce genre de lectures n’arrive pas qu’aux meilleurs). Peu de temps après, je reconnus cette odeur au travail et pris alors un collègue en flagrant délit de dégustation de Leberkäsesemmel ! L’interrogatoire commença et j’appris qu’on le trouvait dans de nombreux Würstelstände et également au supermarché, au rayon charcuterie à la coupe. Le soir même je me mis en quête de cette merveille. Je fis de mon mieux pour prononcer Leberkäsesemmel correctement et la vendeuse alla chercher au chaud un bloc rectangulaire de couleur saumon passé et en coupa une tranche qu’elle déposa par la suite entre deux moitiés de Semmel (ce petit pain rond autrichien très typique). J’étais émerveillée ! Je ne m’attendais pas à cela.

La dégustation, vous vous doutez bien, fut très rapide. Une bouchée et je me dis « C’est bien ce que je pensais ! Une saloperie sans trop de goût. » Je me trouve tout de même un peu dure car malgré tout j’apprécie bien mordre dans cette consistance molle et chaude que je trouve parfois réconfortante. J’en mange rarement mais apprécie toujours le moment. Je me rendis d’ailleurs compte que c’était aussi le cas pour nombre d’Autrichiens que je connais. Je suis vraiment en phase d’intégration !

Si vous ne connaissez pas le Leberkäse, que l’on pourrait traduire par « fromage de foie », je vous invite vivement à y goûter. Il ne contient pas de foie, mais un mélange de viande de bœuf maigre et de viande de porc grasse. On trouve également le Pferdeleberkäse, dans lequel la viande de cheval remplace celle de bœuf. Vous remarquerez vite que de nombreux stands de nourriture dans la rue en font leur spécialité. Vous pouvez bien sûr tenter l’extrême en prenant un Käseleberkäse, qui contient aussi du fromage, quelque peu coulant et bien agréable sur le chemin de la maison après une longue soirée et quand il fait plutôt froid. On le mange le plus souvent accompagné d’une bière ou d’une Redbull (autre spécialité autrichienne). A vous de voir ! Cette dernière combinaison fait d’ailleurs partie des petits-déjeuners les plus consommés dans les transports en commun le matin sur le chemin du travail, les effluves en résultant sont reconnaissables entre toutes. Pour ceux d’entre vous qui souhaitent pousser le vice un peu plus loin, vous pouvez l’acheter en bloc sous-vide au supermarché et en faire ainsi profiter toute la famille ou vos amis pour une soirée décalée. Vous pourrez même chercher à l’incorporer dans certains plats.

Je dois vous dire que le Leberkäsesemmel fait désormais partie intégrante de mon programme pour les visiteurs. Ils apprécient bien cette tiède surprise. Et vous ? Vous en prendrez bien une petite bouchée…

PETITE SERIE PHOTOGRAPHIQUE

Le classique

Version chic servie à table !

Version bobo dans un petit pain Wachauer !


Podcast auf Deutsch!

Partagez cet article

2 Comments

  1. Altösterreicher dit :

    Hello,
    tres bon , j’ai lu cet article avec grand intérêt. Pourquoi ?
    Parce que la Leberkässemmel est un aliment essentiel !
    La Semmel aux photo « Le classique » était en origine
    la Kaisersemmel. On mange la Leberkäsesemmel avec moutarde.
    Au Würstelstand il faut demander « mit süßen Senf »
    L’appétit vient en mangeant!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

69598833