L’étoile de Noël végétale

Partagez cet article

Il y a quelques années, une collègue me dit vouloir m’offrir une Weihnachtsstern, en bon français, une étoile de Noël. Je lui répondis que c’était bien gentil mais que je n’avais pas de sapin à la maison pour la mettre. Là elle me rétorqua qu’il s’agissait d’une fleur !

Cette fleur, ou plutôt ce petit arbuste, je ne me rappelais pas en avoir déjà vu, mais c’est vrai qu’en Autriche, à l’approche de Noël, elles sont partout. On peut difficilement les louper. Elles font clairement partie de l’attirail décoratif de Noël.

Mais d’où vient-elle cette étoile de Noël ? Eh bien d’Amérique centrale ! Ce sont les Américains qui, au début de l’après-guerre, commencèrent à la commercialiser en Europe en fin d’année.

Cette plante est parfaite pour Noël puisque le manque de lumière la fait fleurir. En la regardant de près, on se pose quand même quelques questions. A-t-elle des feuilles de couleurs différentes, rouges et vertes ? Ou est-ce que ses pétales rouges ressemblent à des feuilles ? Ni l’un ni l’autre ! Les éléments rouges sont ses bractées. Il s’agit d’éléments intermédiaires entre les feuilles et les fleurs qui tirent toujours plus vers l’un que vers l’autre. Là on tire clairement vers la feuille, mais avec une couleur rouge assez incroyable. Il se trouve que l’étoile de Noël fleurit quand les jours raccourcissent et surtout que la lumière devient de plus en plus rare (elle est vraiment parfaite pour l’hiver en hémisphère nord !). Elle entre ainsi en repos à partir d’avril. Il faut alors la laisser tranquille et ne pas l’arroser, et même l’emballer dans du journal en septembre si on veut bien s’assurer qu’elle refleurisse. Ce ne sont là que quelques précautions. La tâche semble assez ardue mais je tiens là mon objectif pour 2021 ! Conserver et faire refleurir ma fleur de Noël ! SI j’y parviens, je vous en reparle l’année prochaine.

Jusque-là je trouvais la plante, de son vrai nom Euphorbia pulcherrima, plutôt laide je dois vous avouer. Elle ne me semblait pas assez naturelle. Le fait de la voir partout a semble-t-il adouci mon regard (on s’habitue vraiment à tout !). Au point même d’en acheter une cette année. Il faut dire qu’elle apporte beaucoup de couleur à nos intérieurs, et comme les sapins n’arrivent jamais tôt en Autriche, on a là un bon moyen de substitution, et d’ailleurs pas très cher. Le petit arbre avant le gros !

Autres articles sur Noël en Autriche :

Les Vanillekipferl, biscuits de Noël préférés en Autriche

Mais qui se cache derrière le Christkind ?

Les curieuses illuminations de Noël de Linz

Opération Weihnachtskekse, à nous les biscuits de Noël !

Fêter la Saint-Nicolas en Autriche

Noël en Autriche, l’enfant Jésus et son arbre

Vin chaud & punch, pendants d’hiver des Spritzers

Partagez cet article

Vous pourriez également aimer...