La couronne de l’avent (histoire et pratiques)

Partagez cet article

La couronne de l’avent (Adventkranz) constitue un des éléments du décor de Noël en Autriche que je préfère. Je ne la connaissais point avant d’arriver en Autriche et désormais j’en fais une chaque année pour ma famille en France (une bonne idée de cadeau). Je trouve qu’elle rend les intérieurs très chaleureux par sa présence, et cela même si elle n’est pas allumée. Elle marque le début de la période de festivités précédent Noël, l’avent. Ses quatre bougies marquent les quatre dimanches de l’avent, et on les allume les unes à la suite des autres. Ainsi, ce dimanche, le premier dimanche de l’avent, on allumera une seule bougie. Le dimanche suivant, on la rallumera et on en allumera une de plus, et ainsi de suite jusqu’au dimanche précédent le réveillon de Noël. Le moment où la couronne est éclairée par ses bougies est souvent accompagné de rituels propres à chaque famille. Chez certains cela se passe le dimanche matin pendant le petit-déjeuner, chez d’autres l’après-midi en prenant une boisson chaude et quelques biscuits de Noël. Quand il y a des enfants, on en profite souvent pour chanter quelques chants de Noël ou lire des contes. Un moment donc très convivial et qui égaye lui aussi le foyer. La couronne de l’avent fait aussi un peu oublier tout le temps que met le sapin de Noël à arriver dans les foyers autrichiens. 😉

  

La confection de la couronne

Celle-ci peut aussi être un grand moment de convivialité. Certains se retrouvent d’ailleurs entre amis pour les réaliser. La couronne traditionnelle, ou disons la plus répandue, est constituée de petits branchages de sapin que l’on fait tenir ensemble sur une base et sur lesquels on fixe les quatre bougies. On décore le tout comme on veut et pour cela les magasins regorgent d’éléments et d’idées pour accompagner toute démarche créative. En ce qui concerne les branchages, si on les veut naturels, on se rend chez un fleuriste ou dans la nature, l’occasion de prendre un peu l’air. Il est bien évidemment possible d’acheter une couronne toute faite, et les magasins, supermarchés et surtout fleuristes en regorgent aussi.

Les origines de la couronne de l’avent

La couronne de l’avent fut inventée en 1839 à Hambourg par un homme d’église protestant, Johann Hinrich Wichern. Il avait fondé une institution venant en aide et recueillant des enfants qui vivaient dans la rue et commettaient parfois quelques délits. La religion et les rites protestants étaient très présents dans cette maison et pour rythmer les longues (ou plutôt sombres) journées de l’hiver précédant Noël, il décida de faire suspendre une grande roue en bois sur laquelle il fit poser une bougie pour chaque jour de l’avent, et une plus grosse pour chaque dimanche. Cette pratique se répandit ensuite dans les églises protestantes et dans les églises catholiques allemandes à partir de 1925. La grande roue fut rapidement réduite en taille et on n’y laissa que les quatre bougies des dimanches de l’avent. Il faut préciser que suivant le calendrier, le nombre de bougies variait (un bon exercice de mathématiques par ailleurs). Enfin pour rendre la couronne plus hivernale, on l’orna de branchages de sapin.

L’arrivée de la couronne en Autriche

La tradition de la couronne de l’avent n’arriva en Autriche qu’après la Seconde Guerre Mondiale. Figurez-vous que c’est toutefois en Autriche que se trouve la plus grande couronne de l’avent connue. Elle est construite chaque année à Mariazell, haut-lieu de pèlerinage en Autriche, au-dessus de la fontaine de la place principale de la ville. A Vienne, sur la place du Rathaus, on peut aussi voir une couronne de l’avent avec autant de bougies que l’originale. C’est la couronne de l’organisation caritative Diakonie, dont les entreprises de Johann Hinrich Wichern et d’autres protestants très engagés pour venir en aide aux plus démunis sont à l’origine.

Couronne de Diakonie dans le parc du Rathaus de Vienne

Objectif même hauteur pour toutes les bougies d’ici Noël

Couronne d’église

Couronne d’extérieur

Couronne transformée en arche (entrée du marché de Noël du Rathaus de Vienne)

Autres articles sur Noël en Autriche :

Mais qui se cacher derrière le Krampus ?

Les Vanillekipferl, biscuits de Noël préférés en Autriche

L’étoile de Noël végétale

Mais qui se cache derrière le Christkind ?

Les curieuses illuminations de Noël de Linz

Opération Weihnachtskekse, à nous les biscuits de Noël !

Fêter la Saint-Nicolas en Autriche

Noël en Autriche, l’enfant Jésus et son arbre

Vin chaud & punch, pendants d’hiver des Spritzers

Partagez cet article

Vous pourriez également aimer...