Mais qui se cache derrière le Krampus ?

Partagez cet article

Connaissez-vous le Krampus ? C’est ce personnage à l’air quelque peu monstrueux qui accompagne saint Nicolas lors de ses tournées en Autriche. Lorsque son nom est évoqué, un sentiment de dégoût et de peur se répand. Je vous propose d’en apprendre un peu plus sur ce curieux personnage.

Un physique qui ne fait pas rêver

Le Krampus est un être que l’on pourrait qualifier d’hybride. Il porte des peaux de moutons ou de chèvres, a de grandes cornes sur la tête et se balade avec des cloches et des chaînes à vache. Comme il vient des Alpes, on pourrait penser qu’il porte sur lui le butin d’animaux qui furent ses victimes à la belle saison. Il porte aussi un masque en bois magnifiquement sculpté et peint qui lui donne des accents diaboliques. Eh oui ! Le Krampus n’existe pas ! Et n’importe qui peut se cacher derrière son accoutrement.

Un symbole de l’hiver

On trouve souvent que l’hiver est long, mais imaginez ce que cela devait être quelques siècles en arrière, quand on n’avait pas d’électricité et pas tant pour s’éclairer et se chauffer. Les jours étaient très courts et les activités très réduites. C’était aussi une période de l’année lors de laquelle on avait davantage le temps de se raconter des histoires. On associait donc de nombreux êtres démoniaques à ces temps froids et sombres. C’est ainsi que le Krampus aurait vu le jour, et probablement avant l’ère chrétienne.

Le roi de la fête

Le Krampus aime sortir en bande et être très bruyant. On trouve ainsi en Autriche des « courses de Krampus » (Krampuslauf). Il s’agit de cortèges, qui rappellent ceux du carnaval, mais avec des Krampus déchaînés qui sautent et dansent avec leurs cloches et leurs chaînes, souvent sur de la musique rock ou métal forte. Les Krampus aiment le bruit. Vous me direz, cela permet de savoir qu’ils sont là, car parfois ils aiment bien fouetter ou donner des tapes aux passants. Une habitude qui a heureusement quasiment disparu mais a traumatisé de nombreux enfants par le passé. Ces défilés se confondent avec ceux des Perchten (Percht au singulier) qui ont lieu pendant tout le début de l’hiver dans l’Ouest de l’Autriche. Le Percht est un lointain cousin du Krampus sur lequel j’espère revenir dans un prochain article.

Même si l’on peut assister à des défilés de Krampus pendant tout le mois de décembre, voire en novembre, sa journée, c’est le 5 décembre. Il arrive en effet la veille de la Saint-Nicolas pour faire peur aux enfants qui n’auraient pas été sages (une sorte de Père Fouettard plus animal). Mais le plus souvent, il accompagne simplement saint Nicolas lors de ses tournées de distributions de chocolats et petits cadeaux. Il incarne le mal quand saint Nicolas incarne le bien. Par son apparence physique, il incarne les ténèbres quand saint Nicolas et ses vêtements chatoyants incarnent la lumière. C’est bien le jour et la nuit !

Où voir des Krampus ?

Cela dépend des communes. Certaines organisent des cortèges, quand d’autres n’organisent que des visites à domicile. L’aspect sportif et artistique des cortèges fait qu’ils sont aussi parfois organisés par les associations de gymnastique. Dans l’Est de l’Autriche, on a la plupart du temps un seul Krampus qui accompagne saint Nicolas lors de ses sorties, mais depuis quelques années un Krampuslauf est organisé à Vienne au Prater (annulé en temps de pandémie). En espérant que nous pourrons bientôt en profiter de nouveau !

Illustration : Tableau d’Astrid Esterlus

Autres articles sur Noël en Autriche :

La couronne de l’avent (histoire et pratiques)

Les Vanillekipferl, biscuits de Noël préférés en Autriche

L’étoile de Noël végétale

Mais qui se cache derrière le Christkind ?

Les curieuses illuminations de Noël de Linz

Opération Weihnachtskekse, à nous les biscuits de Noël !

Fêter la Saint-Nicolas en Autriche

Noël en Autriche, l’enfant Jésus et son arbre

Vin chaud & punch, pendants d’hiver des Spritzers

Partagez cet article

Vous pourriez également aimer...