Bambi, le chef d’œuvre d’un écrivain autrichien

Partagez cet article

Si je me souviens bien, c’est quand nous organisions une conférence spectacle sur les cafés littéraires viennois que j’entendis la première fois parler de l’écrivain Felix Salten, auteur entre autres de Bambi ! Comme presque tout le monde, Bambi n’était pour moi que le magnifique film d’animation des studios Disney. Eh bien non ! Walt Disney reprit le personnage principal du roman de Felix Salten publié en 1923 : Bambi. L’histoire d’une vie dans les bois.

Le chef d’œuvre d’origine

Je ne peux que vous recommander la lecture du roman de Salten. Il nous plonge dans la vie quotidienne d’un chevreuil, avec ses préoccupations et une description fine de son environnement immédiat, de sa naissance à ce qu’il devienne pleinement mature. Les parallèles avec les êtres humains sont évidents et constituent la richesse de cette histoire. Ils nous interrogent sur les rapports que nous entretenons les uns avec les autres, notamment avec nos parents, avec des personnes d’autres générations et avec l’autorité, mais aussi sur le fonctionnement de la société.

Cet écosystème se trouve en proie à une situation de grande insécurité en raison de la présence et des actions du chasseur, et de l’Homme en général. A travers ce danger et cette violence omniprésente, Salten dépeint la situation à l’époque des Juifs en Europe. Cela n’avait échappé ni aux critiques littéraires ni au pouvoir de l’Allemagne nazie. Ce dernier interdit d’ailleurs le livre en 1936.

L’allégorie animale choisie par Felix Salten pour évoquer la situation des Juifs en Europe au début du XXème siècle confère à l’histoire une dimension universelle. Cela en fait aussi un livre qui peut se lire à tous les âges et que je recommande à tous. 

Quand l’hiver est là : « Personne ne se sentait plus en sécurité, car tout cela avait lieu en plein jour. Cette terrible détresse, dont on ne voyait pas la fin, répandait la rancœur et la barbarie. Elle réduisait à néant tous les usages, elle minait la conscience, anéantissait les bonnes mœurs, détruisait la confiance. Il n’y avait plus ni pitié, ni repos, ni retenue. »

Son auteur, Felix Salten

A l’occasion des 75 ans de la mort de Felix Salten, le musée de la ville de Vienne lui consacre une exposition au MUSA jusqu’au 19 septembre prochain. Je m’y suis rendue et vous la recommande si vous souhaitez faire davantage connaissance avec ce grand homme de lettres autrichien. Sa famille, juive, quitte la Hongrie pour s’installer à Vienne peu après sa naissance. Il devient un homme incontournable de la scène culturelle et intellectuelle viennoise, tour à tour, journaliste, critique d’art, auteur de livrets d’opéra, romancier et dramaturge. Il fait partie de ces hommes qui incarnent la modernité viennoise et l’exposition est par ailleurs l’occasion de se replonger dans cette époque à travers les échanges qu’il eut entre autres avec Gustav Klimt, Arthur Schnitzler et Stefan Zweig. 

Jeux-concours

La question : Comment s’appelle la cousine de Bambi dont il devient très proche ?

Si vous pensez avoir la réponse, écrivez-moi à pomelilou(arobase)gmail(point)com. Le premier ayant envoyé la bonne réponse se verra offrir deux entrées pour l’exposition du Wien Museum dédiée à Felix Salten.

Si vous aimez participer à des jeux-concours sur Vienne et l’Autriche, inscrivez-vous au Club ! 

 

Informations pratiques

Au sujet de l’exposition « Dans l’ombre de Bambi. Felix Salten découvre le modernisme viennois » (Im Schatten von Bambi. Felix Salten entdeckt die Wiener Moderne) :

Textes explicatifs : En allemand et en anglais.

Adresse : MUSA, Felderstraβe 6-8 (à côté du Rathaus

Horaires : Du mardi au dimanche de 10h à 18h.

Une partie de l’exposition se trouve aussi dans la bibliothèque du Rathaus (entrée Felderstraβe, escalier 6, 1er étage) du lundi au vendredi de 9h à 17h (entrée gratuite).

L’ouvrage de Salten en français

Deux possibilités d’achat ou d’emprunt intéressantes :

Felix Salten, Bambi. L’histoire d’une vie dans les bois, Paris, éditions Payot & Rivages, 2016. Traduction de Nicolas Waquet. Excellente préface signée Maxime Rovere.

Felix Salten, Bambi, Paris, Albin Michel, 2020. Traduction de Nicolas Waquet. Edition magistralement illustrée par Benjamin Lacombe. Ci-dessous une vidéo dans laquelle il évoque son travail.

Partagez cet article

Vous pourriez également aimer...