Et le gagnant est…

Partagez cet article

Après les bières et les saucisses, c’était vendredi dernier au tour des schnaps d’être dégustés. Des schnaps, ou eaux-de-vie, que l’on trouve en partie aussi en France. Ceux qui ont été choisis sont ceux que l’on boit le plus souvent en Autriche. Il y eut ainsi quelques surprises, comme le schnaps de pin, et celui de pissenlit, produit par Elisabeth, propriétaire du Beisl où nous étions ! Ces deux derniers étaient d’ailleurs des exceptions, puisque ce sont en réalité des liqueurs ! Alcool bien moins fort puisqu’on lui a ajouté du sucre et des fruits ou autres végétaux.

Il y eut ainsi 8 alcools différents à goûter, et surtout à deviner ! Cela s’est fait à l’aveugle, et en plus des découvertes gustatives, il fallait deviner de quel fruit ou de quelle plante il s’agissait. Je tiens à féliciter les participants pour leur bravoure, les notes qu’ils ont données à ce qu’ils ont goûté, et leurs commentaires. Merci aussi à tous ceux venus les encourager !

Et le gagnant est (roulement de tambours) le schnaps de noisette ! Largement devant les autres avec 16/20, et reconnu par presque tous les participants. Souvent associé d’ailleurs par ces derniers à du nutella ou à du chocolat. Le rapport que la plupart d’entre nous entretiennent avec les noisettes semble bien sucré 😉

En deuxième position, avec 15/20, la liqueur de pissenlit d’Elisabeth. La fleur ne fut découverte par personne, mais je peux vous assurer que si vous en reprenez un jour, vous saurez la reconnaître ! Les participants la traitèrent de tous les noms ! De noix, de pomme, de menthe, de litchi, de pin, de pain, de miel… Cette liqueur rappela à quelques-uns un médicament ou du thé, comme quoi on n’était pas si loin 😉

Numéro 3, le Zirbenschnaps, une liqueur de pin qui s’appelle schnaps (je n’ouvre aucun débat), avec 14/20. Aussi très reconnu, ou du moins le fait qu’il s’agissait d’une plante. Pour certains, cette liqueur est associée à un barbecue, au sauna, ou au canard WC !

Ensuite vient l’abricot, avec 12/20 (ça descend vite ! Mais pas en degrés), un des fruits phares de l’Autriche, et surtout de la Wachau, qui lui consacre d’ailleurs une fête chaque année ! L’abricot fut presque toujours confondu avec d’autres fruits, mais aussi avec de la vanille, de la noix, du miel, de l’herbe et de l’amande. Va falloir revoir les classiques…

Cinquième au tableau, la quetsche, avec presque 12/20. Compte bien pour beaucoup comme une prune, mais aurait aussi un goût de poire ou de banane (et pourquoi pas de salade de fruits !).

A la sixième place, la poire, avec 11,5/20 (la virgule a son importance, vous verrez). Peu reconnue par les participants la bonne poire. Enfin bonne… Pas dans tant de palais que ça !

Septième la cerise, avec 11/20 (je vous disais que la virgule avait son importance). Souvent confondue avec une prune, avec l’abricot ou la poire, et même avec du riz !

Enfin bonne dernière, avec presque 9/20, la corme. Peu connue en France, où on l’appelle aussi sorbe des oiseaux, et ce n’est pas loin de l’allemand, Vogelbeer (la baie des oiseaux). Devinée par une personne, bravo ! Cette eau-de-vie fut peu appréciée, et même qualifiée de « gazon maudit » ! Si vous ne la connaissez pas, je vous invite tout de même à la découvrir !

En tout cas merci à tous pour cette très belle soirée ! Merci en particulier à Hélène et à Daniel pour avoir animé deux belles parties de Burger Quiz, avant et après la dégustation !

Pour d’autres dégustations et événements en tout genre, inscrivez-vous au club Ca valse à Vienne ! Sinon, vous pouvez toujours profiter des articles 😉

Au plaisir !

Partagez cet article

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *