Balade dans les champs de courges

Partagez cet article

La première fois que je vis un champ de courges, je me demandais ce que faisaient des ballons orange dans des champs. Je viens certes d’une famille d’agriculteurs, mais chez nous les courges ne se trouvaient que dans le jardin, je n’en avais encore jamais vu en plein champs. Une très belle expérience que je vous invite vous aussi à faire !

Et en Autriche, il y a de quoi faire. Enfin surtout en Basse-Autriche, en Styrie et dans le Burgenland. C’est en effet dans ces régions que l’on cultive les fameuses courges à graines pour produire l’huile de graines de courges (Kürbiskernöl), surnommée l’or vert de Styrie. La variété de courge utilisée pour sa production est en effet appelée cucurbita pepo var. styriaca. Elle fait partie de l’espèce des cucurbita pepo, couramment appelée citrouille. Comme son nom l’indique, la variété est locale, et elle dispose même pour son huile d’une indication géographique protégée qui s’étend à certains cantons (Bezirke) des trois régions précédemment citées. Une huile de Styrie qui n’est donc pas forcément styrienne ! C’est donc pour cela que l’on voit de très nombreux champs de citrouilles en Basse-Autriche, principalement dans le Weinviertel, et dans le Burgenland. La superficie des champs de citrouilles à graines de Basse-Autriche dépasse d’ailleurs légèrement celle de la Styrie (de quoi taquiner les collègues de Styrie !).

Il est très facile de reconnaître les champs qui produisent les citrouilles à graines au moment de leur récoltes. On voit des champs où les citrouilles sont alignées, prête à être ramassées, et d’autres recouverts d’éclats de citrouilles, comme si des géants y avaient organisé une bataille.

Ces citrouilles ne sont en effet produites que pour les graines, qui tirent leurs vertus du fait qu’elles se nourrissent de la chair de leur fruit. Au moment de la récolte, de septembre à octobre, la machine qui les ramasse les broie sur place pour n’en garder que les graines. La chair et la peau restent sur place et nourriront la terre de leur pourriture. Pour faire un litre d’huile, il faut environ 2,5 kg de graines, soit 30 à 40 citrouilles ! Ces dernières ont la taille d’un ballon de foot plus ou moins gonflé.

J’adore me promener parmi ces champs de citrouilles au début de l’automne. Je trouve cela vraiment dépaysant et ça me pousse à cuisiner plus de courges ! Je ne peux que vous inviter à en faire de même. Depuis Vienne, le plus simple est de se rendre dans le Weinviertel (Nord-Est de la Basse-Autriche). Comme son nom l’indique, il n’a pas que des courges à offrir et on peut en profiter pour arpenter les fameuses ruelles de caves (Kellergasse).

Pour une immersion totale, rendez-vous dans le canton de Retz, aussi appelé pays de la courge 😉 J’y suis tombée sur un concours de courges géantes samedi dernier !

Informations pratiques

Pour vous balader dans les champs de courges, je vous conseille de vous rendre dans le Weinviertel en voiture ou en train avec votre vélo ou de bonnes chaussures de marche. Direction Hollabrunn, Retz ou Mistelbach, vous en verrez rapidement surgir de toutes parts.

Bonus (parce que je n’ai pas encore pu voir ça en vrai) : Des vidéos pour voir comment on récolte les citrouilles à graines !

Avec deux engins agricoles :

Avec un seul engin agricole :

Partagez cet article

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *