Partagez cet article

Je me souviens bien des premiers que j’ai vus. Je ne savais pas encore exactement de quoi il s’agissait d’ailleurs. J’étais en voiture à la campagne et je voyais des œufs colorés suspendus dans des arbres devant certaines maisons. J’ai vite fait le lien avec Pâques et trouvé cela très charmant. Puis je me suis rendu compte à la vue de toutes ces petites choses qui se rapportent à Pâques que l’on voit débarquer dans les supermarchés et librairies qu’il ne s’agissait pas que de jardinage. Pâques laisse en Autriche place au bricolage et à la création, avec en particulier l’Osterbaum, l’ arbre de Pâques.

Cette année, je ne résistai pas à m’acheter un paquet d’œufs décoratifs à suspendre ! J’avais quelques tiges de roses bien rigides qui firent l’affaire. Très fière de ma petite réalisation, j’en montrai une photo à ma chef. Elle était très fière de moi mais me dit : « Amélise ! Il te faut des Palmkätzchen pour suspendre tes œufs ! » et je rétorquai quelque peu secouée par son interjection « Quoi !? On ne peut point faire cela avec n’importe quel branchage ! Et c’est quoi ces branches de bébés chats ? »

Les Palmkätzchen sont des rameaux issus du saule marsault. On en trouve en effet partout à vendre avant Pâques, mais ne les appréciant guère (j’ai toujours envie d’en arracher les chatons), j’avais voulu faire dans l’originalité ou la résistance. Mon arbre de Pâques fut ainsi surnommé “mein fast Osterbaum”.

Avez-vous vous aussi succombé à l’arbre de Pâques pour égayer votre intérieur ?

 

Article réactualisé le 18 mars 2018

 

Partagez cet article
69598833