De La Gacilly à Baden, le plus grand festival photo d’Europe

Partagez cet article

Il n’y a pas que les fleurs qui embellissent la jolie petite ville thermale de Baden à la belle saison. En se promenant dans les rues et les parcs de Baden, on tombe nez-à-nez avec de très belles et parfois même très grandes photographies. Ces dernières se mêlent parfaitement bien à leur environnement immédiat et en redessinent les contours. Elles présentent le travail de grands noms de la photographie du monde entier. Le festival mêle aussi à merveille la photographie d’art et le photojournalisme. Une expérience incroyable et des plus enrichissantes !

Et tout cela a une origine française, et même bretonne ! Le festival photo de la très belle commune de La Gacilly, qui existe depuis 2003, envoie en effet sa programmation de l’année précédente à Baden depuis 2018. Une très belle coopération franco-autrichienne qui fait que ce festival photo est le plus important d’Europe !

La Gacilly, c’est le village où Yves Rocher a commencé son aventure dans la cosmétique végétale dans les années 50. Son fils Jacques a décidé de donner une ligne plus environnementale à l’entreprise en créant la fondation Yves Rocher pour l’environnement et ce festival. Vous ne serez donc pas surpris de voir très souvent mentionné le nom du groupe tricolore. Ce qui est sympa avec ce festival franco-autrichien, c’est que les panneaux d’informations et les légendes ne sont pas seulement en allemand et en anglais, mais aussi la plupart du temps en français. J’avoue que je trouve cela assez agréable.

A Baden, le festival est divisé en deux parcours : le parcours des jardins (Garten Route) et le parcours en ville (Stadt Route). Il s’étend sur 7 kilomètres et présente environ 2000 photos. Je vous recommande donc de ne pas tout faire en une fois, mais au minimum en deux fois. Je vous assure que vous ne le regretterez pas. Les photos sont sublimes, et les photoreportages passionnants. En plus d’apprécier l’art de la photographie, on apprend et découvre énormément de choses. Les thématiques changent chaque année mais ont toujours trait à l’activité humaine dans son environnement. Elles font voyager tout en témoignant de réalités éloignées mais avec lesquelles nous sommes reliés. L’an dernier, j’ai par exemple été très marquée par une série de photo décrivant la route du lithium, de son extraction à son utilisation dans la production d’objets manufacturés. L’édition 2020 du festival s’intitule « A l’Est du nouveau » et présente de nombreux reportages sur la Russie, notamment sur la fonte des glaces et ses répercussions dans le nord du pays.

En raison de la pandémie de Covid-19, le festival dut commencer un peu plus tard, mais rassurez-vous, il se terminera aussi plus tard que d’habitude. Pour souligner l’amitié franco-autrichienne, il fut décidé qu’il débute le 14 juillet, jour de la fête nationale française, et se termine le 26 octobre, jour de la fête nationale autrichienne !

Je vous invite donc fortement à vous rendre à Baden pour le festival. Il permet aussi de découvrir la ville sous un autre angle, moins endormie. 😉

Informations pratiques

Du 14 juillet au 26 octobre 2020

Gratuit et ouvert tout le temps

Explications en allemand, anglais et très souvent en français.

Plan du festival disponible pour 1 € à l’office du tourisme (3 Brusattiplatz) ou téléchargeable sur le site du festival 

Comment se rendre à Baden depuis Vienne ?

En train il y en a pour 19 minutes depuis la gare de Meidling ou 27 minutes depuis la gare centrale (trains régionaux très fréquents).

En voiture, comptez au moins une demi-heure.

Si vous n’êtes pas pressés et souhaitez profiter des communes de banlieue, vous pouvez prendre le WLB (aussi appelé Badner Bahn) à l’opéra. Il s’agit d’un genre de tram qui passe par des petites villes du sud de Vienne. Temps de trajet : 1 heure !

Site du festival 

 

Partagez cet article

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *