Le château d’Ottakring, Schloss Wilhelminenberg

Partagez cet article

Cela fait déjà 4 mois que je ne vous ai pas emmenés chez moi, à Ottakring  ! Et plus précisément sur ses hauteurs ! Je vous ai parlé de son observatoire et de la tour du jubilée qui sert de point de vue, faisons désormais halte dans son château, le fameux Schloss Wilhelminenberg.

On accède librement au parc, mais ne vous imaginez pas un parc de château avec ses parterres de fleurs et ses fontaines, il s’agit seulement d’un terrain avec quelques arbres où certains viennent pique-niquer. Rien de spécial en apparence, si ce n’est qu’il domine les vignes de l’arrondissement et offre une large vue sur Vienne. Une belle surprise pour les gens de passage et tous ceux qui ne connaissent pas les hauteurs d’Ottakring. Je l’ai d’ailleurs testée à la fin de la sortie découverte que j’organisai dans mon arrondissement en juillet dernier, et je peux vous assurer qu’elle n’a fait que des heureux.

Mais comment Ottakring, ce quartier réputé si populaire, peut-il bien avoir un château ? Il se trouve qu’un certain Franz Moritz, comte de Lascy (sur lequel je reviendrai un jour), décida de construire sur cette belle colline un château à la fin du XVIIIème siècle. Il le vendit ensuite à l’un de ses amis, le prince Demetrius Michalowitsch de Gallitzin, ambassadeur de Russie à Vienne. C’est un point important puisque c’est ce dernier qui donna son nom à la colline, le Gallitzinberg ! Après plusieurs ventes, le château ne semblant pas convenir à grand monde, il arriva entre les mains du prince Julius de Montléart (une famille sur laquelle je reviendrai aussi à l’occasion). Son fils, Moritz, l’offrit à sa femme, Wilhelmine, dans la seconde moitié du XIXème siècle. Oui, c’est bien elle qui donna son nom au château ! Vous me direz aussi à la colline, Wilhelminenberg ! Eh bien non ! Même si nous l’employons, le nom officiel de la colline reste bien Gallitzinberg. Moritz avait tout essayé auprès des autorités pour rebaptiser le nom de la colline du nom de l’amour de sa vie, mais ce ne fut point possible. Wilhelmine reste cependant bien dans la mémoire d’Ottakring. Elle entreprenait tant d’œuvres caritatives qu’on la surnommait « l’ange de Wilhelminenberg ». L’hôpital de l’arrondissement lui doit d’ailleurs son nom, le Wilhelminenspital, et elle a bien sûr sa rue, la Wilhelminenstraβe, qui part de l’usine historique des gaufrettes Manner pour rejoindre son château. Wilhelmine est partout ! (Elle aura aussi droit à son article !)

Pourtant, ce n’est pas son château dans lequel nous pouvons pénétrer pour prendre un café, un gâteau, un repas ou même y passer la nuit. L’archiduc Rainer Ferdinand d’Autriche, grand-oncle de l’empereur François-Joseph en hérita et le fit détruire en 1903 pour y ériger le château néo-classique que l’on connaît aujourd’hui. Lors de la Première Guerre mondiale, il servit d’hôpital, puis il passa dans les mains de groupes armés nazis. Après la Seconde Guerre mondiale, il fut utilisé comme lieu de repos pour des rescapés des camps de concentration. C’est ensuite un orphelinat pour filles qui s’y installa, et dont les horreurs qui s’y passèrent firent scandales des années plus tard. Que de vies bouleversées dans ses murs et sur cette colline qui nous semble pourtant très accueillante.

Pour ceux qui souhaitent se balader davantage, sachez que le château se trouve à deux pas (ou plutôt 5 minutes à pied) de la forêt viennoise et à 20 minutes à pied de la Jubiläumswarte, d’où l’on domine encore davantage Vienne et ses alentours. On peut également monter ou redescendre au château par le Paulinersteig ou le Sprengersteig (ou les deux, la boucle est fort sympathique !), deux chemins qui longent les vignes et se terminent dans le parc du château.

P.S. : Je vous recommande aussi de le découvrir de nuit !

Certains endroits de la ville scintillent bien plus que d’autres 😉

Informations pratiques

Adresse : 2 Savoyenstraβe, 1160 Vienne

Horaires du café restaurant : De 7h à 23h tous les jours de la semaine.

Pour s’y rendre : Bus 46A ou bus 46B depuis la station de métro Ottakring (U3, S-Bahn, 44 et 46). Arrêt « Wilhelminenberg ». En voiture, le stationnement dans la cour est réservé aux clients de l’hôtel. Il est gratuit dans la rue à partir de 19h en semaine, et toute la journée le samedi et le dimanche.

 

 

Partagez cet article

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *