La Wachau à vélo (rive droite)

Partagez cet article

Après vous avoir poussé à découvrir la Wachau à pied, je vous invite à la découvrir ou à la redécouvrir à vélo ! L’an dernier je vous avais décrit l’itinéraire rive gauche avec tous les plus beaux villages de la Wachau, cette fois-ci, je vous emmène rive droite. On y traverse beaucoup moins de villages, mais on y longe beaucoup plus le Danube et on jouit de points de vue exceptionnels sur les magnifiques villages de la rive gauche comme Weißenkirchen, Spitz ou Dürnstein. Je vous invite donc à parcourir à vélo les deux rives. Cela peut se faire en deux journées distinctes ou sur un week-end.

L’itinéraire rive droite entre Melk et Krems fait 35 km de long. Sauf quelques rares exceptions dans des villages, l’itinéraire n’emprunte que des voies cyclables et bitumées. On se sent donc bien en sécurité et on peut y aller avec enfants et remorques. A l’exception de la petite côte de Schönbühel, la véloroute est dans cette direction sans relief ou en légère pente descendante. On peut aussi aisément la faire en sens inverse. L’itinéraire cyclable est fléché tout le long (Donauradweg – EuroVelo 6) dans les deux sens.

Pour ma part, je ne me suis pas attardée dans les villes de Melk et Krems qui valent bien une demi-journée voire une journée de visite chacune. Je suis partie de la gare de Melk à 10h20 et suis arrivée à la gare de Krems à 15h35 en ayant visité quelques monuments, pris du temps au niveau des points de vue et mangé dans un Heuriger.

SCHÖNBÜHEL : Premier monument majestueux après avoir quitté Melk, le château de Schönbühel qui s’avance sur le Danube mais ne se visite pas. Un peu plus loin, on peut toutefois pénétrer dans un monastère qui longe lui aussi la véloroute et possède une très belle petite église (Sainte-Rosalia).

AGGSBACH DORF : Rentrez dans le village (tout petit détour) pour découvrir les vestiges et le très beau jardin de l’ancienne chartreuse (Kartause).

LE PLEIN DE NATURE : Sur cette véloroute, on se trouve sur de longs trajets entre le Danube et la Dunkelsteinerwald, littéralement la forêt aux roches sombres. Les forts reliefs de la forêt et sa ruine haut perchée d’Aggstein sont majestueux. On passe aussi au pied de nombreuses plages permettant de profiter davantage du Danube que rive gauche pour un pique-nique ou une baignade. L’itinéraire nous fait également longer des vignes et des vergers d’abricotiers, cultures emblématiques de la région, mais aussi des vergers de poiriers et de pommiers.

SANKT LORENZ : Au pied d’une sculpture très originale dans laquelle on peut pénétrer et figurant un nez (Wachauer Nase), on dispose d’un très beau point de vue sur le village de Weißenkirchen et ses vignes situés rive gauche. Un bac peut même nous y mener.

ROSSATZ : Probablement le plus beau village de la rive droite de la Wachau avec ses nombreuses vieilles bâtisses et son point de vue exceptionnel sur Dürnstein, la perle de la Wachau ! On peut d’ailleurs y prendre un bac pour s’y rendre et y relever le défi de l’été en allant sur les traces de Richard Coeur de lion ! Ce point de vue est également une très belle plage aménagée où il fait bon faire une petite halte.

MAUTERN : Une petite ville au patrimoine archéologique exceptionnel ayant encore de nombreux vestiges d’époque romaine. La partie autrichienne du Danube fut en effet un temps sur le limes, la frontière de l’Empire romain. Mautern possède aussi de beaux bâtiments Renaissance comme son château et le Jannaburg. Dans le centre, on trouve une pâtisserie (Konditorei Krenn) qui fait d’excellents rouleaux à la crème (Schaumrolle). Cette pâtisserie est aussi une attraction puisqu’on peut voir les pâtissiers et pâtissières oeuvrer et les manger encore tout chauds histoire de reprendre des forces. Juste après les vestiges romains, on prend le pont pour se rendre à Krems.

STEIN et KREMS : Deux communes jumelées où se terminent la Wachau et notre escapade. Krems et Stein sont très riches en patrimoine et méritent bien à elles deux au moins une demi-journée de balade. Krems est aussi riche en églises et en musées. Je vous invite à y retourner et à davantage profiter des villages que vous traverserez ainsi sur votre deux-roues.

Informations pratiques

Le descriptif de l’itinéraire rive gauche.

Comment s’y rendre avec les vélos ? Je vous recommande d’y aller en train. Il y en a un toutes les heures entre Vienne et Melk et entre Krems et Vienne. Pensez à prendre un billet pour votre vélo et pensez aux billets avantageux pour vous et ceux qui vous accompagnent. Horaires trains.

La Basse-Autriche possède un système de vélo en libre-service, nextbike. Je ne l’ai pas encore utilisé. Vous pouvez vous renseigner ici, si cela vous intéresse.

Plusieurs bacs pour se rendre rive gauche :

  • Arnsdorf – Spitz : Toute l’année.
  • St. Lorenz – Weißenkirchen : Du 9 avril au 1er novembre.
  • Rossatz – Dürnstein : Du 1er avril au 9 octobre.

Ils peuvent vous permettre de redessiner ou écourter la sortie à vélo. La Wachau possède en effet son petit train, rive gauche, qui prend aussi les vélos sans supplément, le Wachauer-Bahn. Aussi pratique en cas de mauvais temps ou si vous laissez votre voiture quelque part, et gratuit avec la Niederösterreich-CARD. Ici pour les horaires et les tarifs. Il y a aussi des bateaux qui circulent entre Melk et Krems et qui prennent les vélos. Cela peut être aussi pratique si vous laissez votre voiture quelque part.

Si vous souhaitez avoir une carte détaillée sous le nez pour suivre votre parcours et avoir des informations culturelles et touristiques, je vous recommande le guide de la maison d’édition pour laquelle je travaille. Je suis partie avec et cela m’a été bien utile pour jauger mon avancement et éviter de sortir le téléphone.

Donau-Radweg 2, Verlag Esterbauer, 15,90 €, ISBN : 978-3-7111-0094-8 (disponible également en anglais, en néerlandais et en italien)

Autres articles sur la Wachau. 

Partagez cet article

Vous pourriez également aimer...