La Wachau à vélo

Partagez cet article

A vélo, c’est pour moi la plus belle manière de découvrir la Wachau, cette magnifique région viticole qui s’étend de part et d’autre du Danube entre Melk et Krems. L’itinéraire cyclable du Danube nous fait en effet traverser les superbes villages de la Wachau, ce qui n’est pas toujours facile en voiture. On les découvre ainsi au fur et à mesure, logés entre le fleuve, des collines au fort relief boisées et aux nombreuses ruines, ainsi que les vergers d’abricotiers et les vignes en espalier typiques de la région. Ils sont pour la plupart pittoresques, avec nombre de bâtisses remontant à la fin du Moyen Âge et à la Renaissance. Un régal pour les yeux ! Mais aussi pour les autres sens, puisque d’excellents Heurigen, Buschenschänke (tables vigneronnes) et restaurants nous attendent aussi dans chaque village.

Dans cet article, je vous propose de parcourir la rive gauche du Danube en partant de Melk. C’est là que se trouvent les villages les plus célèbres et les plus beaux de la Wachau (Dürnstein, Weißenkirchen…). Je ne me suis d’ailleurs pas attardée dans les villes de Melk et Krems qui valent bien une demi-journée voire une journée de visite chacune. On peut facilement faire cette sortie dans la journée. Le trajet à vélo fait 40 km de long. Pour ma part je suis partie de la gare de Melk à 10h20 et suis arrivée à la gare de Krems à 17h35 en ayant visité quelques musées, en m’étant promenée à pied dans certains villages et m’étant arrêté manger dans un Heuriger. L’itinéraire cyclable est fléché tout le long (Donauradweg – EuroVelo 6). Les voies sont toujours assez larges pour rouler avec une remorque et elles sont toutes goudronnées, à l’exception de quelques rues pavées dans certains villages.

En partant de Melk, on traverse le Danube, pour rejoindre Emmersdorf : Suivre la direction « Nordufer » (rive nord) des panneaux cyclistes. Ca grimpe sec pour rejoindre le pont, mais ce sera la seule côte à monter !

EMMERSDORF : On suit quelque peu le Danube à contre-courant pour découvrir le village d’Emmersdorf. On y est tout de suite plongé dans l’ambiance pittoresque des villages que nous allons découvrir les uns après les autres. De belles façades et une surprenante chapelle longent la Marktplatz.

WILLENDORF : Le village de la Vénus de Willendorf, une des statues préhistoriques les plus connues au monde ! On peut y visiter le Venusium, un petit musée géré par des bénévoles qui présente la Vénus et les fouilles. L’original n’est pas là, mais sa copie est mise en relation avec des Vénus trouvées sur une grande partie de l’Europe, ce qui est assez intéressant. On peut aussi se rendre un peu plus haut sur le site où elle fut trouvée, d’où on a d’ailleurs une superbe vue sur la vallée.

SPITZ AN DER DONAU : Un des plus beaux villages de la Wachau, et là où chaque année on célèbre l’abricot de la Wachau en grande pompe. L’ancien château (Schloss Spitz-Niederhaus) abrite dans ses jardins un magnifique pressoir du XVIIIème siècle. Le musée du bateau (Schifffahrtsmuseum), situé dans un autre château, propose un aperçu détaillé avec de nombreuses maquettes de ce que fut la navigation autrefois dans la région. L’entrée y est gratuite avec la Niederösterreich-CARD.

ST. MICHAEL : Superbe église fortifiée avec sur le pignon de son toit de curieux animaux sculptés en terre cuite. On les approche en grimpant dans une tour témoin des anciennes fortifications, qui offre aussi une superbe vue panoramique sur la vallée.

WEISSENKIRCHEN IN DER WACHAU : De nouveau un village au patrimoine exceptionnel, avec notamment son église haut perchée à laquelle on accède par des escaliers couverts depuis la Marktplatz. Sur cette place, on pénètre aussi dans un très bel ensemble Renaissance, le Teisenhoferhof, qui abrite le musée de la Wachau (entrée gratuite avec la Niederösterreich-CARD).

DÜRNSTEIN : Situé dans un méandre du fleuve, ce village constitue la carte postale de la Wachau. Ses petites rues pavées invitent à la promenade. On peut monter jusqu’au château en ruines où fut emprisonné Richard Cœur de Lion. L’abbaye possède un nouveau musée très moderne et relativement intéressant, qui donne aussi un petit aperçu de la région (entrée gratuite avec la Niederösterreich-CARD).

Après avoir quitté Dürnstein, vous verrez un imposant monument sur votre gauche qui commémore les soldats tombés lors de la bataille de Dürnstein du 11 novembre 1805 qui opposaient les armées russe et autrichienne coalisées à l’armée française.

STEIN et KREMS : Deux communes jumelées où se terminent la Wachau et notre escapade. Krems et Stein sont très riches en patrimoine et méritent bien à elles deux au moins une demi-journée de balade. Krems est aussi riche en églises et en musées. Je vous invite à y retourner et à davantage profiter des villages que vous traverserez ainsi sur votre deux-roues.

Informations pratiques

Comment s’y rendre avec les vélos ? Je vous recommande d’y aller en train. Il y en a un toutes les heures entre Vienne et Melk et entre Krems et Vienne. Pensez à prendre un billet pour votre vélo. Si vous êtes à deux ou plus, le billet groupé peut être très intéressant.

Vous souhaitez écourter ? La Wachau possède son petit train, qui prend aussi les vélos sans supplément, le Wachauer-Bahn. Il circule entre Krems et Emmersdorf et s’arrête dans tous les gros villages. Aussi pratique en cas de mauvais temps ou si vous laissez votre voiture quelque part, et gratuit avec la Niederösterreich-CARD. Ici pour les horaires et les tarifs.

Il y a aussi des bateaux qui circulent entre Melk et Krems et qui prennent les vélos. Cela peut être aussi pratique si vous laissez votre voiture quelque part.

Si vous souhaitez avoir une carte détaillée sous le nez pour suivre votre parcours et avoir des informations culturelles et touristiques, je vous recommande le guide de la maison d’édition pour laquelle je travaille. Je suis partie avec et cela m’a été bien utile pour jauger mon avancement et éviter de sortir le téléphone.

Donau-Radweg 2, Verlag Esterbauer, 14,90 €, ISBN : 978-3-85000-977-5 (disponible également en anglais, en néerlandais et en italien)

Partagez cet article

Vous pourriez également aimer...