L’étang du Wienerberg : le lac de Vienne

Partagez cet article

Il m’a fallu 9 ans et une pandémie pour me rendre enfin sur le Wienerberg. J’avais, comme la plupart des Viennois, l’impression que l’on exagérait l’intérêt de ce parc qui me semblait se trouver au bout du monde. En réalité il n’en est rien et je vous invite vivement à vous y rendre si ce n’est pas déjà fait !

Le terme de lac est peut-être un peu exagéré, mais l’étang fait tout de même près de 16 hectares. Il est situé en plein dans la ville de Vienne, est peuplé de mouettes, et on peut s’y baigner !

Cet étang se trouve au milieu d’un bois, percé de nombreux chemins que l’on peut arpenter toute l’année à pied, en poussette et à vélo (sur certains chemins seulement, regardez bien les plans du parc). On y trouve quelques aires de jeux, dont l’une est spécialement accidentée pour faire du vtt, des petits étangs, des terrains de sport, des petits champs, un golf, un grand espace réservé aux chiens et un point de vue incroyable. En effet, depuis les hauteurs de la colline du Wienerberg (244 m.), on peut observer des monts de la forêt viennoise, ainsi que certains de la chaîne des Alpes.

Une histoire surprenante

Pour ce qui est des reliefs et des étangs du parc qui s’étend en contre-bas de la colline, ils ont été créés par l’Homme ! Par des femmes et des hommes qui y extrayaient l’argile de sa colline pour en faire des briques, depuis l’époque romaine. C’est ce qui donna au parc ses reliefs et surtout la possibilité d’y créer des étangs ! Cette activité connut son heure de gloire au XIXème siècle, et notamment lors des grands travaux du Ring, qui virent se construire nombre de grands édifices publics et de palais et immeubles privés. Eh oui à Vienne presque tout est en brique ! Une entreprise, Wienerberger, qui avait un quasi-monopole sur la production de briques, a été longtemps détenue par Heinrich von Drasche-Wartinberg, neveu de son fondateur. Il s’enrichit si vite par cette activité qu’on le surnommait « le baron de la brique » et qu’on le disait plus riche que l’empereur François-Joseph. Son entreprise fut ainsi à l’origine de Wienerberger AG, multinationale autrichienne qui rayonne à l’international en étant le plus gros producteur de briques au monde.

Ainsi, en plus de nous permettre de nous évader un peu et de prendre le vert, le Wienerberg nous permet d’approfondir une part de l’histoire sociale et économique de Vienne et d’observer une partie du développement récent de la ville avec ces petits gratte-ciels plein de bureaux et d’appartements, la Wienerberg City. Une sortie vraiment originale et dépaysante !

Autre article sur la brique

Des briques partout

Autres articles sur des parcs de Vienne

Le parc aux étangs de Floridsdorf

Le cosaque du Türkenschanzpark et son cheval

Le Potzleinsdorfer Schlosspark

Les rosiers du Volksgarten

Un parc japonais dans le 19ème !

Partagez cet article

Vous pourriez également aimer...