Une journée British à Vienne

Partagez cet article

Il y a quelques mois, je me rendais avec une amie à un afternoon tea. En dégustant sandwichs et scones, je me remémorai les deux années que je passai en Angleterre. C’était très agréable et je décidai de poursuivre l’expérience en me concoctant une journée pleine d’activités de ce genre à Vienne. Je me mis ainsi à chercher tout ce qu’il pouvait y avoir de britannique dans la capitale autrichienne. Je vous livre ainsi le programme complet de ma journée que j’ai fait fin novembre, du petit-déjeuner au bout de la nuit, ainsi que d’autres idées (une journée ne suffisait pas !).

Ce qui m’a accompagnée pendant la journée
J’ai téléchargé sur mon smartphone les applications des radios de la BBC et de la RTÉ (radio nationale irlandaise). Ainsi lorsque je me promenais, je passais de l’une à l’autre, des actualités aux programmes culturels et sport et d’un accent écossais, à un accent irlandais ou londonien. A mon avis, cela a fortement contribué au sentiment de dépaysement qui m’a accompagné toute la journée. Pour le temps passé dans les transports, j’ai pris avec moi un recueil de pièces de Shakespeare dont je lisais des passages.

Un petit-déjeuner à l’anglaise
Première étape du programme de la journée, un petit-déjeuner à l’anglaise typique. Il n’est toutefois pas si facile de trouver un endroit pour en prendre un car à Vienne les pubs ouvrent presque tous en fin de journée. Je suis donc allée dans le pub irlandais le plus connu de Vienne, le Flanagans, dans le premier arrondissement. Le petit-déjeuner ne s’appelle bien évidemment pas English breakfast, mais il est exactement pareil. L’atmosphère déjà me faisait voyager, mais de mettre du lait dont mon thé m’a vraiment fait décoller. Nous étions très peu nombreux dans le pub à cette heure de la journée et les serveurs étaient on ne peut plus sympathiques avec moi, me donnant quelques idées pour mon programme de la journée. Je décidai alors de rebaptiser cette journée la journée British Irish et de télécharger la radio nationale irlandaise sur mon smartphone.

Halte à Schottenring
Sur le chemin, je devais faire un changement à la station de métro Schottenring et décidai de sortir histoire d’immortaliser les lieux. Schottenring pourrait être en effet traduit par « l’avenue des Écossais ». Comme pour Schottentor (« la porte des Écossais »), son nom est dédié à l’abbaye des Écossais (Schottenstift) qui se trouve sur le Freyung. Cette abbaye n’a toutefois pas été fondée par des Écossais comme son nom l’indique, mais par des moines irlandais ! Ces derniers venant d’un monastère de l’île écossaise d’Iona, on leur attribua cette origine. (Cette petite histoire a plus que ravi le personnel du Flanagans).

Une œuvre de Zaha Hadid
L’architecte irako-britannique décédée en 2016 a réalisé l’immense bâtiment comprenant la bibliothèque (Library and learning centre) de l’université d’économie (WU). Je me suis donc rendue à l’intérieur pour voir au plus près l’ensemble, œuvre de celle que l’on qualifie de plus grande femme architecte de l’Histoire. C’est surtout l’intérieur de la bâtisse qui me fascina par ses jeux de volumes et d’espaces cloisonnés et ouverts laissant une place importante à la lumière naturelle. Un lieu vraiment incroyable ! Fermé le dimanche.

La librairie anglaise
Retour au centre-ville pour me rendre dans la petite librairie anglaise Shakespeare & Company et refaire le plein de livres en anglais.

Petit détour par Meinl
Histoire de voir ce qu’ils ont de britannique dans leurs rayons. Les produits que j’y ai vus étaient tous des produits de qualité moyenne que l’on trouve dans n’importe quel supermarché au Royaume-Uni (biscuits, thés, gins, sauces), mais ayant fait cette journée peu avant les fêtes de Noël, je ne pouvais résister à acheter un pudding.

Le musée du Troisième Homme
Un musée à visiter si l’on a déjà vu le film du Troisième Homme, un film britannique de Carol Reed dont l’intrigue se déroule à Vienne peu de temps après la Seconde Guerre mondiale sous l’Occupation par les forces alliées. Le musée est l’œuvre d’un couple de passionnés et comporte une mine d’informations sur le film, sa musique emblématique, ses acteurs et toutes celles et ceux qui ont œuvré à son succès. Une partie de l’exposition, extrêmement bien faite, est dédiée à la Vienne des années 30, de la guerre et de l’Occupation. Ouvert seulement le samedi.

Bobby’s
Non loin du musée, on trouve Bobby’s, une épicerie qui propose de nombreux produits britanniques, y compris des produits frais comme des saucisses, du bacon, des pies et des produits laitiers typiques. Toujours dans l’esprit courses de Noël, j’y ai acheté des crackers pour la table de Noël.

Architecture et parc à l’anglaise
En retournant dans le centre-ville, je suis passée devant le Akademisches Gymnasium, dont l’architecture rappelle bien l’Angleterre avec ses briques apparentes et ses formes gothiques. J’ai ensuite poursuivi ma petite balade par le Stadtpark, un parc à l’anglaise !

Afternoon tea
Mon petit-déjeuner ayant été assez tardif, je n’ai point déjeuné pour profiter d’un afternoon tea. Je me suis pour cela rendue là où tout a commencé, où l’idée de cette journée m’est venue, chez Haas & Haas derrière la cathédrale Saint-Étienne. Si vous souhaitez vous y rendre, pensez bien à réserver votre table à l’avance, le café n’est pas très grand et très couru.

Le théâtre anglais de Vienne
Pour la soirée, j’avais réservé des places au théâtre anglais de Vienne, le Vienna’s English Theatre, qui fête ses 60 ans cette année ! Ce théâtre ne présente que des pièces en anglais qui ont été montées exclusivement pour cette scène viennoise. Les castings se déroulent toujours à Londres et les comédiens viennent ensuite à Vienne pour travailler et jouer la pièce choisie !

D’autres idées pour le programme
Je fus loin de faire toutes les activités auxquelles j’avais pensé pour cette journée. Je vous les livre ici afin que vous puissiez adapter votre programme selon vos envies. Pour ma part, je pense déjà refaire une journée de ce type. Je me suis vraiment sentie dépaysée et cela m’a fait découvrir de nouveaux endroits et profiter de Vienne autrement.
Pour déjeuner, dîner, prendre un verre, Vienne compte de très nombreux pubs, mais aussi un café, Little Britain, qui est très réputé (il faut absolument y réserver sa table). On peut aussi y prendre un afternoon tea, comme dans plusieurs grands hôtels du Ring. Pour les balades, Vienne compte de nombreux parcs à l’anglaise, le Türkenschanzpark, le Schwarzenbergpark et le parc floral de Hirschstetten. On peut également se rendre à Schönbrunn, dont la grande serre (Palmenhaus) est presque une copie de celle de Kew gardens à Londres. On peut se rendre sur les lieux que l’on voit dans le film du Troisième Homme ou dans le James Bond « The living daylights ». Toujours sur le Troisième Homme, on peut aller le voir au Burgkino, cinéma du Ring qui le repasse plusieurs fois par semaine, ou faire le tour du Troisième Homme dans les parties canalisées de la rivière Vienne (seulement à la belle saison). À deux pas de là, sur Karlsplatz, on peut repasser devant la grande sculpture du bassin qui est l’œuvre de l’artiste britannique Henry Moore. Si on veut voir davantage d’ouvrages de Zaha Hadid, on peut se rendre à Spittelau pour voir le complexe d’habitation « Viaducts Housing ». En ce qui concerne l’histoire commune à l’Angleterre et à l’Autriche, on peut faire un détour par Westbahnhof pour voir le monument commémorant le Kindertransport, l’envoi d’enfants juifs dans des familles anglaises en 1939 pour les protéger. Pour ce qui est des musées, on peut aller visiter le trésor de l’abbaye des Écossais (Schottenstift), visiter le musée des arts décoratifs (MAK) pour admirer la grande fresque des sept princesses de Margaret MacDonald Mackintosh, artiste emblématique du Glasgow Style pendant la période de l’Art nouveau, ou encore se rendre chez Madame Tussauds. En soirée, outre les matchs rediffusés dans les pubs, on peut aller voir du stand-up en anglais (l’offre est très importante à Vienne), voir une pièce de théâtre de la compagnie Open House Theatre, prendre un verre ou danser au Chelsea ou encore aller danser au Why not’s club, boîte qui me rappelle beaucoup celles où j’allais à Manchester lorsque j’y vivais. Je vous avoue ne m’être pas trop penché sur l’activité shopping. En me rendant au théâtre, je suis toutefois tombée sur House of Scotland, une boutique de vêtements écossais classiques.
Tous ces endroits, ainsi que ceux du programme que j’ai fait, je les ai répertoriés sur la carte ci-dessous.

Carte interactive avec toutes les idées d’activités (en vert celles de ma journée et en jaune d’autres idées)

Autres journées à Vienne pour explorer un pays étranger

Une journée japonaise à Vienne

Partagez cet article

Vous pourriez également aimer...