Les randonnées de la ville de Vienne et leurs récompenses

Partagez cet article

Après le premier confinement, je me suis mise un objectif pour le reste de l’année : faire les 13 randonnées de la ville de Vienne ! Cela fait déjà 9 ans que je vis à Vienne, et je ne pensais vraiment pas faire autant de découvertes avec ces balades. Autant vous dire que je vous invite vivement à les faire en cette nouvelle année.

En plus, il y a des récompenses à la clé. Chaque randonnée a son tampon, et la collection de ces derniers sur une feuille à imprimer chez soi ou sur un livret à récupérer auprès de services municipaux vous permet d’être récompensé pour vos efforts. Pour 3 tampons vous recevez l’épingle d’argent et pour 7 l’épingle d’or ! Je suis allée les chercher il y a quelques semaines au Rathaus et je vous recommande vraiment de le faire. On y est on ne peut mieux accueillis et on repart avec de nouvelles idées de sorties.

J’imagine bien que tout cela peut vous faire rire. Collectionner des tampons et des épingles (ou pins) ça semble assez enfantin. Eh bien je vous assure que quand vous commencez, vous ne pouvez pas vous arrêter ! Le dimanche soir, vous pensez déjà aux tampons que vous irez chercher le week-end suivant, et vous narguez les copains (enfin si vous vous appelez Amélise 😉) : « Alors combien de tampons ce week-end ? »… Je peux vous assurer avoir fait quelques adeptes pour cette chasse aux tampons, qui permet surtout de faire d’incroyables sorties et découvertes. On en devient accro ! On peut même faire des compétitions de tampons avec collègues et amis. A la vue de mon treizième et dernier tampon, alors que j’étais emplie de joie et de fierté pour avoir atteint mon objectif de l’année, j’étais aussi triste que cette aventure prenne fin. Heureusement, la ville de Vienne propose aussi le challenge de faire tout le tour de la ville à pied, 120 kilomètres ! Le fameux Rundumadum. C’est bon, je suis sauvée pour 2021 !

Comment se lancer dans l’aventure ?

Tous les trajets sont décrits sur le site de la ville de Vienne. Vous pouvez ne regarder que le point départ et le point d’arrivée car on trouve de belles flèches en bois sur tout le parcours, ainsi que des panneaux décrivant le parcours. Il arrive parfois que ces panneaux soient difficiles à interpréter, situés un peu plus loin que le croisement, ou absents. Cela met du piquant mais peut aussi semer la pagaille dans un groupe. N’hésitez pas imprimer le parcours si vous ne souhaitez pas vous retrouver dans une telle situation. Sinon, cela fait de bons souvenirs ! La durée de balade annoncée pour la randonnée est celle d’une balade assez tranquille. Pensez bien qu’en règle général, plus on est, plus on prend de temps et que si vous y allez seul(e), vous serez beaucoup plus rapide.

N’oubliez pas de prendre votre fiche pour les tampons et de bonnes chaussures de marche. Pensez à la météo. Certains chemins peuvent être très boueux ou glissants.

Pour savoir où se trouve le tampon, c’est simple, l’endroit où il se trouve est précisé sur le site de la ville ainsi que sur les panneaux d’informations. Il s’agit souvent de restaurants. Si jamais ils étaient fermés et n’avaient pas mis leur tampon à l’extérieur, vous pouvez vous prendre en photo devant comme preuve et on vous ajoutera le tampon au Rathaus.

Quelques commentaires sur chaque rando

Je ne peux pas vraiment vous recommander une randonnée plus qu’une autre. Je les ai toutes trouvées dépaysantes et intéressantes. Mes deux préférées sont celle du Bisamberg (n°5) et celle du Leopoldsberg (n°1a). Vous comprendrez pourquoi… Un même parcours peut sembler complètement différent suivant la végétation, la lumière, le brouillard ou la neige, ce qui invite à le refaire !

Kahlenberg (n°1)

Certainement la plus célèbre de ces randonnées. Elle offre de magnifiques panoramas sur Vienne avec ses vignes et le Danube. C’est d’ailleurs vraiment la randonnée des vignes, qui nous montre bien à quel point cette culture est importante à Vienne. On en traverse beaucoup on croise aussi de nombreuses tables vigneronnes (Heuriger), que je vous conseille d’éviter au début si vous souhaitez terminer la randonnée dans la journée 😉 Avant d’atteindre le célèbre point de vue du Kahlenberg, on passe même devant un monument dédié à Sissi !

Leopoldsberg (n°1a)

Une de mes deux randonnées préférées ! Ça grimpe sec pour monter au Leopoldsberg, mais les vues que l’ascension nous offre sont je trouve parmi les plus belles de Vienne. Et on passe aussi au Kahlenberg ! En terminant la randonnée dans la vigne j’avais eu droit à un ciel rose magnifique pour le coucher de soleil. Je vous recommande donc d’essayer d’en faire autant.

Hermannskogel (n°2)

Après un aperçu des vignes de Neustift, on poursuit dans la forêt. Sachez que si vous la faites en sens inverse, la première montée est très raide. Sur le chemin, on rencontre des poules, des ânes, des chevaux et des lapins, on passe le long de prairies où on peut faire de la luge. Un peu avant la fin faites un léger détour sur Am Himmel pour découvrir l’exceptionnel cercle d’arbres de vie celte. (Il y a aussi une super aire de jeux juste à côté). Notez aussi que pour vous rendre au point de départ, vous empruntez la très belle route de Sievering et vous passez devant la statue de Lilli, l’oie star de Vienne. J’ai fait une fois cette randonnée en plein brouillard et je dois avouer que je ne le regrette pas. L’ambiance était incroyable et j’avais l’impression de faire un tout autre parcours 😉

Hameau (n°3)

Encore une randonnée dans la forêt viennoise, mais qui commence dans l’ancien parc d’un château. Une grande partie du début se passe sur des allées goudronnées, parfait pour les poussettes et les petits à vélo. A un endroit que vous ne pourrez pas rater, on sort du chemin principal pour s’engouffrer vers un magnifique point de vue sur la forêt viennoise allant jusqu’à ses confins. Cette randonnée est vraiment celle des francophones puisque l’on passe au Parapluieteich (mare du parapluie) et au Hameau (hameau qui n’en est pas un).

Jubiläumswarte (n°4)

Le point de départ et d’arrivée est à quelques minutes à pied de la gare de Hütteldorf (U4 et de nombreux trains). Très pratique ! Une randonnée qui permet de découvrir plusieurs complexes de jardins avec leurs petites maisons (Kleingartenverein), de se rendre au sommet d’un point haut de la ville, la tour du jubilée, et de découvrir un ancien bunker. Notez que vous passez ainsi dans le meilleur arrondissement de Vienne, le mien, Ottakring, et que ça grimpe sec dans la première partie de la randonnée.

Ottakring (n°4a)

La randonnée de mon arrondissement ! Le point de départ et d’arrivée se trouve devant la gare d’Ottakring (U3 et S45). On y accède ainsi très vite et c’est très pratique si on se rend dans un Heuriger à la fin de la randonnée. Il y en a à 5-10 minutes à pied de la gare. Comme pour la n°4 on passe par la tour du jubilée et l’ancien bunker, mais on découvre aussi le château et les vignes d’Ottakring. Vous pouvez trouver plus d’informations détaillées dans l’article du parcours d’Ottakring que je vous propose.

Bisamberg (n°5)

Une de mes deux randonnées préférées ! Si on peut pousser un peu dans quelques petites montées, on peut faire cette randonnée en poussette par temps sec. On commence par découvrir le superbe ancien village vigneron de Stammersdorf, en passant notamment par ma rue préférée, la Clessgasse. Méfiez-vous aussi des Heuriger si vous souhaitez terminer avant la nuit ! Ils sont de toutes façons nombreux près du point de départ et d’arrivée. Rapidement on se retrouve dans des rues de caves (Kellergassen) dans les vignes à dominer la ville depuis « l’autre côté du Danube » (comme on dit quand on ne vit pas en Transdanubie 😉). Cette balade fut pour moi le fruit des plus belles découvertes que m’ont offertes tout ce programme de randonnées urbaines.

Zugberg – Maurer Wald (n°6)

Toujours dans la forêt viennoise mais dans une zone avec de nombreux pins. Dépaysant ! On traverse aussi plusieurs prairies magnifiques. Ca grimpe un peu à certains endroits. Sur le chemin il y a une auberge où l’on mange très bien, la Wiener Hütte. On peut réduire la durée du trajet en transports en commun en le compensant par la marche en longeant la rivière Liesingerbach jusqu’à la gare de Liesing, où passent de très nombreux trains pour la majorité des gares de Vienne.

Laaer Berg (n°7)

La randonnée du 10ème arrondissement ! Très dépaysante, surtout si on se figure le 10ème arrondissement comme une sorte de ghetto, image malheureusement grandement colportée dans tous les milieux et de très nombreux médias. On découvre un parc d’attraction, le Böhmischer Prater, avant de traverser de grandes étendues de champs céréaliers. La balade peut se faire entièrement à vélo et même en poussette en poussant un peu vers la fin. Je conseille d’ailleurs de la faire dans l’autre sens pour éviter cette montée à ceux qui le souhaitent et pour terminer au parc d’attractions ! A noter par fortes chaleurs qu’il y a très peu d’endroits à l’ombre lors de la balade et aucun point d’eau pour s’approvisionner.

Sophienalpe (n°8)

Les Alpes de Vienne ? N’exagérons pas ! Mais il est vrai que ça grimpe pas mal au début et que l’on voit bien les Alpes… au loin ! Dépaysant ! Et une vue sur Vienne pour moi inattendue.

Prater (n°9)

Habitant plus près de la forêt viennoise que du Prater, je me rends très rarement dans cet immense parc. Cette randonnée m’a vraiment permis d’apprendre à le connaître, dans toute sa grande diversité, et ce en une sortie ! Des aires de jeu, aux terrains de sport, en passant par les Gartenvereine, le golf, les clubs hippiques, le cours d’eau, les attractions, et même une église, le Prater a vraiment beaucoup à offrir ! La balade peut se faire en poussette et à vélo pour les petits.

Franz-Karl-Effenberg-Wanderweg in Donaustadt (n°10)

La deuxième randonnée de Transdanubie ! Il faut dire qu’il n’y en a que deux « de l’autre côté du Danube » et elle permet de faire connaissance avec un coin du 22ème arrondissement où je pense que nombre d’entre vous, comme moi, n’avez encore jamais mis les pieds. On traverse des zones résidentielles de toutes les époques, on longe des champs d’asperges dont l’odeur est, suivant les travaux des champs, très présente. Le paysage a été partiellement remanié par les services de propreté de la ville, le fameux MA48, qui a investi les lieux avec une immense décharge que l’on ne peut rater avec ses nombreuses buttes en partie habitées par des chèvres (sauf en hiver) ! La balade se termine dans l’ancien village de Breitenlee, très mignon et aussi un peu vigneron. On peut ainsi finir la journée dans un Heuriger. Le parcours est très facile. A plat et assez court. On peut le faire en poussette ou à vélo (peut être un peu boueux à certains moments de l’année).

Urbaner Gemeindebau-Wanderweg (n°11)

La seule randonnée que l’on pourrait qualifier de complètement urbaine. Elle se déroule dans les 5ème et 10ème arrondissements pour aller découvrir de grands complexes de logements sociaux de la ville de Vienne de toutes les époques. Elle permet de se familiariser avec leurs architectures si typiques et de se plonger dans l’histoire des 100 dernières années de la capitale autrichienne. On comprend aussi bien pourquoi elle est surnommée « Vienne la rouge ». Une balade des plus enrichissantes. Le parcours est parsemé de panneaux d’informations également dédié à la faune et à la flore de la ville qui ne manquent pas d’humour. La sortie se fait très bien en poussette.

Photos : Amélise

Partagez cet article

Vous pourriez également aimer...