120 km à pied : le tour de Vienne

Partagez cet article

En 2020, je m’étais mis pour objectif de faire toutes les randonnées de la ville de Vienne (Stadtwanderwege). Objectif réussi, mais après cette prouesse, que faire en 2021 ? Eh bien le tour de la ville de Vienne à pied, 120 kilomètres, le fameux rundumadum, devenu lui aussi très rapidement une addiction.

Un circuit de randonnée organisé

Le rundumadum est un projet de la ville de Vienne. On retrouve son logo accompagné de la direction du trajet tout le long des 120 km, fixé sur des panneaux, sur des arbres, et parfois même tagué. Il est petit mais on s’habitue rapidement à le retrouver. Cela devient même rapidement un jeu, du genre « qui l’a vu le premier ? ». 😉

Chaque étape a aussi son petit plan sur le site Internet de la ville et un passionné a réalisé une application très précise et d’une utilisation des plus simple pour parcourir les 120 km (“Rundumadum Wanderweg, Wandern rund um Wien” par Fabian Bouchal).

Comme pour les « Stadtwanderwege », il y a des tampons à récupérer et des médailles d’or et d’argent (enfin des pins) à la clé. L’argent pour 2 tampons et l’or pour les 5. On peut facilement tricher pour les récupérer, mais franchement ça ne vaut pas le coup, on passerait à côté de très nombreuses découvertes. Vous pouvez imprimer la fiche des tampons depuis le site de la ville de Vienne ou utiliser la brochure des randonnées de la ville (ils se trouvent à la fin). Une fois le rundumadum terminé, il vous suffira de vous rendre à l’hôtel de ville pour vous voir décerner vos médailles. Si un tampon manquerait lors de votre randonnée, prenez-vous en photo devant sa station.

En dehors de la partie dans la forêt viennoise, le circuit peut se faire à vélo et aussi aisément en poussette. Avec le rundumadum, on perçoit en effet très bien les reliefs, ou plutôt leur absence sur la plupart du territoire de la ville de Vienne, et on découvre la variété de paysages qu’offre la ville avec la forêt viennoise, le parc naturel de la Lobau sur les rives du Danube, des cours d’eau, des champs, des vignes… J’avais adoré les « Stadtwanderwege », mais je dois dire que ce projet permet de vraiment découvrir Vienne dans toute sa diversité.

Sur mes photos, vous verrez peu de végétation car je l’ai fait entre novembre et février. C’était une excellente activité hivernale. A mon avis le faire plusieurs fois pour voir les changements d’une saison à l’autre devrait être bien sympathique.

Le rundumadum est divisé en 24 étapes. Je vais revenir sur chacune d’elle avec notamment quelques informations pratiques et quelques coups de cœur. Se trouvant en bordure de la ville, on a parfois besoin d’un certain temps pour les rejoindre, mais on peut aussi parfois aisément en faire plusieurs à la suite. Seul regret… Le nombre de tampons ! 5 pour 24 étapes ! Ne pas tamponner à chaque sortie fut assez frustrant pour moi et mes compagnons de route, qui souvent débutent l’aventure. Je pensais d’ailleurs lancer une pétition à ce sujet, mais l’équipe de la ville de Vienne s’occupant des randonnées est si sympathique qu’il me semble impossible de lancer une telle action, et les tampons sont plus mignons. Ils représentent des animaux emblématiques de la biosphère que l’on traverse.

La forêt viennoise et tous ses points de vue sur la ville

Etape 1 : Nussdorf – Cobenzl

7,6 km. Probablement la plus belle étape, mais aussi celle qui fait le plus transpirer. Ne se fait ni à vélo ni en poussette 😉 Après avoir longé le Danube, on arrive à Kahlenbergerdorf, ancien village vigneron super mignon, puis on emprunte le Nasenweg, un chemin qui grimpe sec, mais qui nous permet d’arriver en haut du Leopoldsberg et de profiter d’une vue exceptionnelle sur le Danube, les vignes et la ville. On continue ensuite jusqu’au Kahlenberg, d’où on a de nouveau une superbe vue sur Vienne. Rebelotte à la fin de l’étape à Cobenzl ! En gros c’est l’étape des plus belles vues de Vienne. Attention au croisement des 7 chemins avant la fin. Nous avons là plusieurs indications pour le rundumadum. Allez en face, ne bifurquez pas vers la droite ou vers la gauche.

Option : Ne pas monter dans le bus mais redescendre à Grinzing en empruntant le Oberer Reisenbergweg pour se retrouver au milieu des vignes.  Toilettes publiques sur les parkings du Leopoldsberg, du Kahlenberg et de Cobenzl.

Plan et infos de la ville

Etape 2 : Cobenzl – Häuserl am Roan

4,9 km. Pour s’y rendre, on peut aussi monter le Oberer Reisenbergweg depuis Grinzing, cela nous met dans l’ambiance viticole viennoise et sert d’échauffement (ça grimpe un peu). Quand vous retrouvez le fameux croisement, prenez bien le deuxième chemin à gauche. Il y a en effet plusieurs logos, pas pour nous perdre, mais pour nous faire passer par des endroits différents 😉. On traverse la forêt et on passe devant trois auberges, dont une avec âne, cheval, lapins et oiseaux, et une avec des poules (souvenir du 2ème rallye 😉). L’étape peut se faire à vélo et en poussette par temps sec, même s’il faudra de temps à autre pousser un peu. Notez que l’on trouve deux belles aires de jeux sur le chemin. On peut poursuivre la balade vers les anciens villages vignerons de Salmannsdorf (bus 35A pour la gare de Spittelau) ou de Sievering (bus 39A pour la gare de Heiligenstadt). Si vous allez à Sievering, pensez à passer faire un petit coucou à Lilli, l’oie star du village. Toilettes publiques sur le parking de Cobenzl.

Plan et infos de la ville

Etape 3 : Häuserl am Roan – Marswiese

4,8 km. Encore de la forêt et des prairies, mais on ne s’en lasse pas ! Quelle bouffée d’air en fin de journée ou le week-end ! On peut aussi rallonger un peu la marche en commençant à Sievering ou à Salmannsdorf comme mentionné au-dessus et en remontant l’élégante Schwarzenbergallee du Schwarzenbergpark à la fin de l’étape pour aller prendre le tram 43. Toilettes publiques au terminus du tram 43.

Plan et infos de la ville

Etape 4 : Marswiese – Feuerwache Steinhof

5 km. Une étape qui nous mène chez moi ! A Ottakring ! Vous en découvrirez son aspect le plus verdoyant. L’étape nous fait passer au niveau de la tour d’observation du jubilée et de petits bunkers. Vous pouvez rallonger la balade en profitant du parc de Steinhof, là où l’étape se termine ou en poussant jusqu’au château du Wilhelminenberg, d’où l’on domine les vignes de l’arrondissement célèbre pour sa bière 😉. Toilettes publiques à côté de la Feuerwache (caserne des pompiers).

Plan et infos de la ville

Etape 5 : Feuerwache Steinhof – Bahnhof Hütteldorf

3 km. L’étape vous semble trop courte ? Vous pouvez en rejoindre le départ en remontant la Thaliastraβe jusqu’à sa fin depuis la station de métro U3 Ottakring, puis la Gallitzinstraβe, une très jolie rue qui grimpe sec. On traverse la vallée des roses (Rosental), avec ses petites maisons trop mignonnes, ainsi que le Dehnepark, un parc très sympa avec de nombreux jeux et une grande mare aux canards. Toilettes publiques au point de départ, au parc et au point d’arrivée. Notez que le tracé de cette étape n’est pas marqué par le logo rundumadum mais qu’il faut suivre le tracé de randonné marqué en bleu ou les panneaux « Stadtwanderweg 4 ».

Plan et infos de la ville

Etape 6 : Bahnhof Hütteldorf – Lainzer Tor

5,8 ou 7,6 km. On a le choix entre 2 tracés. Pour ma part j’ai fait les deux puisqu’ils forment une boucle. Je vous recommande le plus long. Il fait vraiment traverser le Lainzer Tiergarten et nous fait passer à un endroit d’où on a une vue magnifique sur Vienne. Le tracé le plus court n’est pas balisé et il fait surtout longer les murs. Pas très réjouissant. En traversant le Lainzer Tiergarten, je me rendis compte que je n’en connaissais presque que la villa de Sissi, la villa Hermès. Pas surprenant me direz-vous 😉. Mais en tout cas j’ai bien profité de cette découverte et des nombreux reliefs du parc. Notez qu’on ne peut y pénétrer ni avec son chien ni avec son vélo. Je vous recommande quand même de faire la boucle si vous préférez prendre directement le métro plutôt que de prendre un bus. Toilettes publiques aux points de départ et d’arrivée.

Plan et infos de la ville

Etape 7 : Lainzer Tor – Breitenfurter Straβe/Liesingbrücke

7,5 ou 10 km. Là encore pas vu de signes pour le trajet le plus court qui semble encore longer l’enceinte du Lainzer Tiergarten. Je vous conseille donc le plus long ! Dernière étape dans la forêt viennoise. On rejoint les quartiers excentrés et tranquilles de la ville, ainsi que le plat. A partir de là, les reliefs se font presque absents, mais tout est faisable à vélo et en poussette. N’hésitez pas à rallonger un peu la balade en poussant jusqu’à l’église Wotruba, une église à l’architecture moderne très surprenante, et en allant rendre visite aux alpagas du 2ème rallye ! A la fin de l’étape, on commence à longer la Liesing, rivière importante du sud de Vienne. Ca donne envie d’y tremper les pieds, et pourquoi pas ! Plutôt que de monter dans le tram 60, vous pouvez aussi continuer jusqu’à la gare de Liesing en suivant le cours de la rivière. Toilettes publiques au point de départ.

Plan et infos de la ville

La plupart des points de vue cet hiver 😉

La Liesing, une rivière qui offre quelques architectures singulières

Etape 8 : Breitenfurter Straβe/Liesingbrücke – Alterlaa

5,6 km. On ne cesse de longer la Liesing et on croise l’aqueduc construit entre 1870 et 1873 et qui achemine toujours directement de l’eau potable à Vienne depuis des montagnes de Styrie. L’étape se termine dans l’incroyable parc de logements sociaux Wohnpark Alt-Erlaa, à l’architecture et aux infrastructures des plus intéressantes. De là on peut rentrer à la maison directement en métro. Un centre commercial étant situé au pied, cela peut être pratique pour quelques courses avant de rentrer.

Plan et infos de la ville

Etape 9 : Alterlaa – Wienerberg

4,1 km. On longe toujours la Liesing et quelques étangs réservés à des « Kleingartenverein », ces regroupements de petites maisons et jardins organisés en association. Les accès aux étangs ne sont pas publics et font vraiment des envieux ! Une impression ensuite de ville de banlieue avec une rue très large et de grandes maisons individuelles simples. Un passage plus trépidant après sous une forêt de béton (un échangeur de l’autoroute du sud). On termine au niveau d’un point d’accès au grand parc du Wienerberg. L’occasion peut-être d’y pique-niquer ou d’y piquer une tête avant de rentrer !

Plan et infos de la ville

Parcs, bois, étang et champs, le 10ème comme on le connaît peu

Etape 10 : Wienerberg – Laaer Wald

5,3 km. On commence par traverser le parc du Wienerberg et son étang, un endroit magnifique que je découvris à l’occasion de cette randonnée (en me disant bien qu’il n’est jamais trop tard 😉). Le 10ème arrondissement est donc bien vert, et en effet, on traverse ensuite le Volkspark, un parc élégant, à l’anglaise, avec un étang et de nombreux pins autrichiens (changement de décor). Puis la fin arrive… En forêt ! Dans le Laaer Wald. Là on peut poursuivre la sortie par un tour de manège au Böhmischer Prater (le Prater bohémien, l’ancien Prater des ouvriers des briqueteries, des pauvres de Vienne quoi). Un endroit surprenant ! On peut aussi poursuivre vers un autre endroit surprenant, à une dizaine de minutes à pied, le Kurpark Oberlaa, probablement le parc le plus élégant de Vienne ! Là encore une découverte faite grâce au rundumadum (et promis je lui dédierai un article prochainement). Vous vous trouverez après ce prolongement de balade non loin de la station de métro U1 Oberlaa.

Plan et infos de la ville

Etape 11 : Laaer Wald – Zentralfriedhof

5,3 km. On passe du bois à une prairie vallonée, on traverse des champs, et on finit au cimetière. Dépaysant ! Et original ! On voit même une présence industrielle importante qui nous rappelle les besoins d’une ville si grande que Vienne. Pour ce qui est du cimetière, on peut bien sûr choisir de ne pas le traverser.

Plan et infos de la ville

Cimetière central, port, barrage et écluse sur le Danube, surprenant 11ème arrondissement

Etape 12 : Zentralfriedhof – Neu Albern

3,5 km. On commence tout près du crématorium, à l’architecture des plus originale et dépaysante. On longe ensuite le cimetière des animaux, temple du kitsch, d’où on aperçoit un château, Neugebäude. Rien de spécial ensuite, mais un aperçu de la ville qui vaut le coup si l’on ne vit pas si excentré. Cela permet de se rendre compte de la diversité de modes de vie et de quotidiens qu’il peut y avoir dans notre ville.

Plan et infos de la ville

Etape 13 : Neu Albern – Nationalparkhaus wien-lobAU

4,3 km. Probablement une des étapes les plus dépaysantes. On passe d’un petit port industriel au bord du Danube à un magnifique parc naturel (la Lobau). Tout cela en traversant le Danube sur une écluse et un barrage hydroélectrique. Un beau spectacle sur lequel on s’attarde. L’installation dispose aussi d’une petite tour en accès libre d’où l’on a une très belle vue sur la ville. Là encore une découverte faite grâce au rundumadum. Toilettes publiques à la maison du parc (fin de l’étape).

Plan et infos de la ville

La Lobau, un parc national dans la ville

Etape 14 : Nationalparkhaus wien-lobAU – Panozzalacke

4 km. Balade à travers la partie viennoise du parc national Donau-Auen (des souvenirs du rallye des animaux plein la tête 😉). N’hésitez pas à vous attarder à la maison du parc où débute l’étape. L’entrée y est gratuite et l’exposition offre un très bel aperçu de l’ensemble du parc national, qui s’étend sur les deux rives du Danube et jusqu’à la frontière slovaque. En arpentant le parc, vous tomberez aussi sur de petits monuments rappelant la bataille d’Aspern-Essling de 1809 qui vit la défaite de l’armée napoléonienne face à l’armée autrichienne. Toilettes publiques à la maison du parc.

Plan et infos de la ville

Etape 15 : Panozzalacke – Nationalparkcamp

4,7 km. Toujours à travers ce magnifique parc naturel.

Plan et infos de la ville

Etape 16 : Nationalparkcamp – Eβlinger Furt

4,2 km. Dernière étape dans la Lobau. On peut choisir d’en faire les trois étapes en une journée, mais y retourner, c’est sympa aussi 😉.

Plan et infos de la ville

Champs, chevreuils, vignes, canal et ville nouvelle, bienvenue de l’autre côté du Danube !

Etape 17 : Eβlinger Furt – Himmelteich

3,7 km. On sort de la Lobau, mais on a l’impression qu’elle se poursuit. Au niveau du point de départ, on peut rallonger la balade en empruntant le premier chemin sur la gauche qui nous faire découvrir les cultures céréalières de Vienne avec des panneaux informatifs. On remonte en effet toute une bande verte et boisée au milieu de zones pavillonnaires. Assez surprenant. Sur la dernière ligne droite, avant de bifurquer vers l’étang des cieux (Himmelteich), prenez le chemin sur votre gauche qui mène à la ville nouvelle de Seestadt. Vous découvrirez un cercle d’arbres qui constitue une forêt du souvenir en hommage aux juifs viennois victimes des nazis. De l’autre côté du chemin, vous trouverez un jardin de pierres (de grosses pierres), le Esslinger Steinegarten. Il est là pour développer la communication non violente. Vous pouvez décider de préférer rentrer en rejoignant le métro de Seestadt (U2) qui n’est pas très loin à pied. L’occasion de pénétrer et découvrir cette ville nouvelle, singulière dans le paysage viennois et plat du 22ème arrondissement. Parfait aussi pour tous les amateurs de grues et de tractopelles.

Plan et infos de la ville

Etape 18 : Himmelteich – Breitenleer Straβe

4,1 km. Des champs à la ville en construction. En face de la station de métro U2 Aspern Nord, qui peut servir de point de départ ou d’arrivée si on fait plusieurs étapes à la fois, il y a une butte d’où l’on peut vraiment bien contempler les travaux s’effectuant à Seestadt et voir la place que prend cette ville nouvelle dans l’enceinte de Vienne. Puis on repart à travers champs et il y a de fortes chances pour que vous croisiez quelques chevreuils ! On a vraiment l’impression d’être à la campagne, et on peut même finir la journée dans l’un des Heuriger (table vigneronne) de Breitenlee (ancien village qui fait désormais partie du 22ème arrondissement).

Plan et infos de la ville

Etape 19 : Breitenleer Straβe – Wagramer Straβe

5,1 km. Les paysages sont les mêmes que lors de l’étape précédente. Champs, lotissements, maisons, mais on passe aussi au pied de ruines de l’infrastructure d’une ligne de chemin de fer. Aussi quelques étangs privés avec de petites maisons autour qui font envie (au moins pour le week-end). On passe aux abords d’un centre équestre, ce qui fait que l’on croise de nombreuses personnes à cheval. On aperçoit des collines qui tranchent avec le plat du paysage mais qui sont en réalité celles de la grande décharge de Vienne. L’étape se termine au Badeteich Süβenbrunn, étang dans lequel on peut se baigner, et entouré d’un parc très sympathique où l’on peut aussi pique-niquer. Parfait pour l’été.

Plan et infos de la ville

Etape 20 : Wagramer Straβe – Gerasdorf

3 km. L’étape débute par un château en partie très bien restauré et dans lequel se trouve un centre équestre et les ateliers de production de chaussures et d’articles de maroquinerie de la marque Ludwig Reiter. Je ne savais pas que Vienne possédait un tel site de production. Intéressant. On se retrouve ensuite entre champs et terrains de golf et l’on croise de nombreux chevreuils.

Plan et infos de la ville

Etape 21 : Gerasdorf – Brünner Straβe

5,5 km. La toute première étape que je fis du rundumadum ! Vous vous dîtes peut-etre « Quoi ! Amélise n’a pas fait le rundumadum dans l’ordre ? ». Eh oui ! Et cela parce que cela dépendait de mon compagnon de route et de là où il se trouvait. Cela me permit quand même de mettre l’eau à la bouche de plusieurs personnes que vous croiserez peut-être sur votre route à la chasse aux tampons 😉. Cette étape reste du coup ma préférée car elle me fit découvrir des endroits que je ne connaissais absolument pas et que la faisant un vendredi après le travail, ce fut un grand dépaysement d’arriver en 20 ou 30 minutes au pied du silo d’une coopérative agricole et dans un village au milieu des champs. On aperçoit de loin un champ de course. On croise de nouveau du gibier et on longe surtout une partie du Marchfelkanal, une découverte pour moi sur laquelle je reviendrai prochainement 😉. On peut continuer à longer le canal pour aller prendre le tram 30 ou le tram 31 en leur terminus de Stammersdorf, voire même rester dans cet ancien village vigneron pour profiter de ses excellents Heuriger. Toilettes publiques au terminus des trams.

Plan et infos de la ville

Etape 22 : Brünner Straβe – Steinernes Kreuz

6,2 km. Là aussi on peut rallonger la balade en partant de Stammersdorf et en longeant le canal ou en traversant ses ruelles. On arrive dans les vignes ! Le 21ème arrondissement de Vienne produit en effet un tiers de la quantité de vin viennois, derrière le 19ème arrondissement, qui en produit près de la moitié. On peut donc agrémenter la sortie d’un passage dans un Heuriger. Les bruits de tirs émanant du grand stand de tir dont on est proche sont quelque peu troublants, mais une fois passé l’endroit, la balade devient assez idyllique. On retrouve en effet des reliefs, bien moins prononcés tout de même que ceux de la forêt viennoise, mais qui offrent de très beaux points de vue sur la ville de Vienne. On retrouve d’ailleurs une partie du tracé de ma « Stadtwanderweg préférée », la 5 ! Pour finir, on peut de nouveau rejoindre le terminus des trams de Stammersdorf. On ne peut s’en lasser ! Et vous pouvez même passer dans ma rue préférée de Vienne, la Clessgasse !

Plan et infos de la ville

Etape 23 : Steinernes Kreuz – Strebersdorf

3,8 km. Là encore le départ depuis Stammersdorf peut naturellement s’imposer 😉. L’étape traverse les vignes et nous fait surtout passer par des rues de caves, les « Kellergassen ». Je vous avoue qu’il me fallut quelques années pour savoir que l’on trouvait aussi ces merveilles dans Vienne. On retrouve le canal du Marchfeld sur la fin.

Plan et infos de la ville

Etape 24 : Strebersdorf – Nussdorf

7,8 km. Des rives du canal du Marchfeld à celles du Danube. On découvre aussi rapidement la zone industrielle de Strebersdorf, pour les amateurs de hangars et d’immeubles vieillis plus tôt que prévu. Le canal s’élargit en un grand étang très mignon. On longe ensuite longtemps le Danube d’où on profite d’une très belle vue sur les collines de la forêt viennoise. Je vous conseille de le longer depuis son bord. Cela permet de moins entendre les voitures de la voie rapide voisine. On peut écourter l’étape en rejoignant la station de métro U4 Heiligenstadt si elle s’avère plus pratique en fin de course.

Plan et infos de la ville

Le Leopoldsberg depuis le canal du Marchfeld

Mon prochain projet ?

Il se trouve que l’entreprise pour laquelle je travaille produit des topo-guides vélo et que l’un d’eux s’intitule « Rund um Wien » (Vienne et ses alentours). Je me sens donc dans l’obligation d’en faire les 24 tours 😉.

Rund um Wien, Verlag Esterbauer, 8,90 €, ISBN : 978-3-85000-899-0

Partagez cet article

Vous pourriez également aimer...